The Eyre Affair – Jasper Fforde

[Chronique de novembre 2011]

Comme je n’ai pas trop d’idées d’article, je vais vous faire un petit quelque chose sur L’affaire Jane Eyre, premier tome de Thurday Next que j’ai lu le mois dernier dans le cadre du club de lecture.

The Eyre AffairNous suivons dans ce roman les aventures de Thursday Next, une LittéracTec. Entendez par-là qu’elle travaille à la répression des fraudes sur les oeuvres littéraires. En effet, Thursday vit dans un monde très différent du nôtre, où les livres sont sacrés, en particulier les originaux puisque modifier un original modifiera en conséquence toutes les copies (autorisées bien sûr) qui sont dans le commerce. Sa famille est également un peu étrange : son père est un ChronoGarde, c’est-à-dire qu’il s’occupe de tous les problèmes liés au temps (pas la météo hein), qui peut facilement se dérégler ou aspirer les choses par l’intermédiaire de sortes de trous noirs. Thursday (qui a quand même un prénom bizarre hein) n’a pas un chat comme animal de compagnie un chat ou un chien mais un dodo (cf. la couverture), puisque cet espèce a été recréée par la science afin de fournir davantage d’animaux domestiques.

Vous l’aurez compris, tout ça est un peu barré. Certaines m’ont dit que l’auteur, Jasper Fforde, semble être un fan de Terry Prachett, à qui il rendrait hommage avec une série de bouquins complètement déjantés. La trame de l’histoire n’a rien d’extraordinaire mais elle est  bien menée et ça se lit vite. On se perd parfois un peu dans les détails, à certains moments complètement inutiles, sur le monde de Thursday. Ce qui m’a dérangée le plus, c’est la fin en fait. Elle est un peu brutale, arrive sans qu’on comprenne toujours bien pourquoi et est un peu mièvre, ce qui ne colle pas avec le reste du roman.

La narration n’est pas bien maîtrisée. la plupart du temps, c’est un récit à la première personne, mais l’auteur passe parfois à un narrateur omniscient sans que cette transition se fasse très bien. L’écriture gagnerait également à être plus approfondie dans ces moments où Thursday n’est plus narratrice. Il y a aussi, malgré le côté loufoque agréable du livre, des choses tellement improbables qu’elles m’ont gênée.

Néanmoins, ce n’est que le premier tome. La personne qui avait proposé le livre a lu la suite de la série et dit que ça s’améliore beaucoup après. Je lirai peut-être la suite un jour mais je ne suis pas plus emballée que ça. Je préfère les uchronies de fantasy en fait. Mais c’était sympathique de découvrir quelque chose de nouveau, et je conseille ce roman aux personnes adeptes du complètement à côté de la plaque !

Publicités

2 réflexions sur “The Eyre Affair – Jasper Fforde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s