Les Larmes Rouges, tome 2 : Déliquescence – Georgia Caldera

Plus d’un an après ma lecture de Réminiscences, je me suis plongée dans Déliquescence, le tome 2 des Larmes rouges, première série de Georgia Caldera. C’est encore un beau pavé qui m’a occupée plus de trois semaines dont je vais vous parler aujourd’hui.

DéliquescenceRésumé de la quatrième de couverture : « Le voile a été levé sur les étranges rêves de Cornélia mais elle est plus que jamais en danger. Pourtant, la seule prudence n’est pas ce qui la pousse à rester auprès de Henri. Progressivement, leurs liens se renforcent bien que l’ombre du passé plane sur leur relation…

Pire encore, pour assurer leur protection contre Avoriel, ils doivent retourner à Reddening House où Cornélia a été témoin des horreurs que peuvent commettre ses habitants. Déjà angoissée, la jeune femme se noie de plus en plus dans de bien surprenantes visions…« 

On retrouve donc Cornélia et Henri peu de temps après la fin du tome 1. Même avec les quelques petites explications gentiment fournies par l’auteure sur son site, j’avoue avoir eu du mal à me rappeler exactement les événements du premier tome, et je pense que ce sera la même chose avec le troisième et dernier tome. Il faut dire que Georgia Caldera prend son temps avec ses personnages et leur histoire, passée ou présente. Les détails foisonnent, les arcs narratifs sont pluriels, et l’intrigue avance assez lentement, hormis quelques sursauts dynamiques par moments (j’en retiens deux dans Déliquescence, /!\ SPOILERS : lorsque Henri, Cornélia et Horacio vont chercher le treizième aux États-Unis et lorsque Cornélia cherche à se mettre en danger pour faire revenir Henri /!\). Malgré tout, je ne peux pas dire que je me sois ennuyée. J’ai moi aussi pris mon temps, me laissant porter par la plume de l’auteure, qui nous balade entre balades merveilleuses et moments d’horreur pure, passé et présent, rêve et réalité.

Je m’attendais à trouver Cornélia beaucoup plus irritante que ce que j’ai finalement ressenti, au vu des nombreuses critiques qui allaient en ce sens. Il n’y a qu’à la fin où vraiment, j’avais envie de lui hurler dessus tant elle se montre puérile et imprudente. Le reste du roman, j’ai trouvé que les difficultés qu’elle rencontre dans sa relation avec Henri étaient plausibles et intéressantes, quoique parfois maladroitement évoquées. La plume de Georgia Caldera a cela de fascinant que malgré des tournures de phrases parfois un peu gauches, elle sait également nous captiver. La qualité littéraire pourrait être encore augmentée en privilégiant plus de concision, alliée au style poétique de l’auteure. Quant à Henri, j’ai toujours du mal à me prononcer sur son personnage. J’ai aimé découvrir des pans de son passé, c’est certain, mais quant à dire si je l’apprécie… Aucun personnage ne me touche vraiment, même s’ils sont intéressants. Quant aux autres, je les trouve trop peu développés. J’ai eu du mal à m’y retrouver entre les premiers rangs, deuxièmes rangs, leurs noms, leurs relations avec Henri, etc.

L’histoire avance finalement assez peu. Ce que je retiens en premier, c’est ce cliff-hanger qui annonce de gros bouleversements dans le dernier tome, et l’univers de Georgia Caldera, que je trouve assez fascinant. J’ai aimé voir vivre les vampires, en apprendre plus sur leurs caractéristiques, leur histoire, et découvrir les particularités de certains d’entre eux, et celles de Cornélia bien sûr. Sans ressentir d’urgence à découvrir la fin de cette histoire (que j’espère ne pas deviner), je prévois d’acheter et de lire Quintessence d’ici à quelques mois, j’espère avant la sortie du tome 2 de Victorian Fantasy.

Publicités

5 réflexions sur “Les Larmes Rouges, tome 2 : Déliquescence – Georgia Caldera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s