♥ Harry Potter and the Chamber of Secrets – J. K. Rowling

HP2Suite à une relecture jouissive du tome 1, The Philosopher’s Stone, en VO pendant les vacances de Noël, je n’ai pas pu résister plus longtemps au bonheur de me plonger dans le tome 2 de Harry Potter, The Chamber of Secrets.

Après une première année riche à Poudlard, l’été à Privet Drive est très dur pour Harry. Ces vacances deviennent vraiment étranges quand Dobby, un Elfe de maison, vient le mettre en garde contre un complot qui se trame à Poudlard, et quand Ron, Fred et George Weasley viennent le délivrer des Dursley en voiture volante. Et effectivement, les choses tournent mal à Poudlard, avec des attaques et une voix effrayant dans les murs qu’Harry est le seul à entendre.

« Maybe he’s ill! » said Ron hopefully.
« Maybe he’s left, » said Harry, « because he missed out on the Defence Against the Dark Arts job again! »
« Or he might have been sacked! » said Ron enthusiastically. « I mean, everyone hates him – »
« Or maybe, » said a very cold voice right behind them, « he’s waiting to hear why you two didn’t arrive on the school train. »

Le premier tome était déjà plein de mystères ; ce tome 2 utilise encore davantage les mécanismes du suspense et du roman policier. Harry, Ron et Hermione mènent leur enquête toute l’année, montent un plan un peu fou à base de Polynectar pour découvrir de nouveaux éléments de réponse, en même temps qu’ils suivent leur deuxième année à Poudlard. J’apprécie toujours autant d’accumuler les indices, même si je sais parfaitement ce qui se cache dans la Chambre des Secrets et qui est derrière toutes ces agressions. Ça ne m’empêche pas non plus de me redire à chaque fois que l’auteure maîtrise à mort sa narration. Pas étonnant que ses romans policiers publiés sous le nom de Robert Galbraith (j’ai le premier dans ma PÀL) marchent super bien aussi !

THE CHAMBER OF SECRETS HAS BEEN OPENED ENEMIES OF THE HEIR BEWARE

HP2 2On insiste moins sur les cours dans ce deuxième opus, mais le monde des sorciers continue d’être développé. J’adore le passage au Terrier : comme Harry, le lecteur est ravi de découvrir une vraie maison de sorciers, de découvrir un peu l’organisation administrative de leur univers avec le Ministère de la Magie, les métiers qui peuvent être exercés par les sorciers adultes…

Hearing voices no one else can hear isn’t a good sign, even in the wizarding world.

J. K. Rowling introduit aussi un thème qui deviendra récurrent dans les tomes suivants : l’ostracisme d’Harry par les autres élèves (pour motifs stupides, bien entendu). L’amitié de Ron et d’Hermione prend d’autant plus d’importance. Ce sont des sujets très importants à aborder avec les jeunes, et ce roman, parmi d’autres, est une bonne façon d’aborder la question. Heureusement, aucun adulte ne soupçonne réellement Harry, les choses ne vont pas trop loin.

On découvre aussi que le monde des sorciers a son lot d’imposteurs, en la personne de Gilderoy Lockhart. J’ai toujours été réservée sur ce personnage. Dans le roman, il m’énerve beaucoup plus qu’il ne me fait rire (par contre, Kenneth Branagh en fait une interprétation hilarante dans le film). Mon avis n’évolue sur lui qu’avec le tome 5, où il me fait de la peine… Il permet également de montrer qu’Hermione peut aussi commettre des erreurs de jugement, ce qui est rassurant quelque part tant elle est brillante à tous autres égards ! On en apprend plus également sur les idéologies existantes chez les sorciers. Dès le tome 1, on sait qu’il en existe de « bons » et de « mauvais » (la réalité étant plus complexe que ça bien sûr), mais grâce à Draco Malfoy et à la Chambre des Secrets, on prend conscience de l’ampleur des divergences d’opinion entre les « muggle-friendly » et les « adeptes des Mudbloods » si je puis dire. Ça donne évidemment des indices sur la suite de la saga, et aussi sur le temps de la toute-puissance de Voldemort, avant la mort des parents de Harry.

LogolectureanglaisThe Chamber of Secrets est en fait plus sombre que ce que je veux bien me souvenir en général. Je crois que je retiens surtout la fin extraordinairement positive, en faisant souvent l’impasse sur le reste de l’année qui est beaucoup plus dur. C’est ça aussi, le talent de J. K Rowling. Toujours doser parfaitement les éléments, avec une dose bonne dose d’humour, une pincée de sarcasme, une grosse louche d’amour pour contrebalancer les effluves de peur et autres arômes malfaisants, et nous laisser sur le positif, l’espoir.

Ce deuxième tome est en tout cas tout aussi passionnant que The Philosopher’s Stone et ne déçoit pas un instant, ce qui est toujours le risque après un début de saga génial. Il faut tenir la route derrière, et bien sûr J. K. Rowling y arrive parfaitement. Ma prochaine relecture sera donc pour le tome 3, l’un de ceux que j’aime le moins… On verra si la Vo y change quelque chose !

Never trust anything that can think for itself if you can’t see where it keeps its brain.

[En « bonus », ci-dessous, un article écrit après une relecture antérieure, en février 2012]

HarryPotter1stgenerationAvec ce deuxième tome s’installe une routine bien établie, qui ne sera véritablement bouleversée qu’au dernier tome. Au début du tome, Harry est chez les Dursley, et le pauvre chou s’ennuie à mourir. Il essaie de faire ses devoirs d’été pour Poudlard, ce qui est difficile car son oncle a enfermé tout son matériel dans le placard où on l’a rencontré dans le premier tome. Il est maintenant installé dans la deuxième chambre de Dudley, et il y restera jusqu’à son départ définitif, un peu avant ses 17 ans. Dans le premier tome, les hiboux avaient bouleversé la calme normalité du 4, Privet Drive, mais ici c’est Dobby, un elfe de maison qui fiche le bazar. J’aime que le fantastique vienne s’immiscer dans l’histoire alors qu’on s’attendait à devoir patienter jusqu’au Poudlard Express avant de retrouver le monde de la sorcellerie, qu’on imagine nous avoir manqué autant qu’à Harry ! Et mieux, on découvre la Ford Anglia volante puis la maison des Weasley. Personnellement, je ne vivrai pas dans leur maison, mais c’est vrai qu’en comparaison avec Little Winghing, c’est nettement plus chaleureux et accueillant.

Harry Potter 22Le monde des sorciers, qui paraît tourner tellement plus rond que celui des Moldus, commence à montrer des aspects bien plus négatifs dans ce deuxième tome (bon, Quirell dans le premier n’était pas un enfant de choeur mais ça restait encore soft). Le passage vers la voie 9 3/4 refuse de s’ouvrir, et là c’est le drame, Harry et Ron manquent (encore) de se faire expulser. Et à Poudlard, tout va de mal en pis. Un professeur incompétent, un concierge Cracmol, les attaques d’élèves, les rumeurs sur la Chambre des Secrets, le Fourchelang de Harry, Poudlard manque de fermer et Dumbledore doit partir à cause des manigances de Lucius Malefoy, nouveau personnage, encore plus maléfique que son blond rejeton ! Le monde idéalisé des jeunes lecteurs les ramène à la réalité. L’intrigue est beaucoup plus angoissante que dans le premier. Qu’est-ce que cette voix meurtrière dans les murs du château, que cachent les recoins de Poudlard, quel terrible secret est né il y a cinquante ans ? C’est déjà suffisant pour me fiche les chocottes ! Harry Potter et la Chambre des Secrets a une intrigue assez proche de celle d’un polar, le suspense nous tient en haleine jusqu’aux révélations finales pour enfin comprendre tous les terribles évènements survenus. J’aime beaucoup ce deuxième tome, où encore une fois Voldy (ouais je vais l’appeler comme ça maintenant, j’aime bien) essaie de revenir, mais là encore n’y parvient pas. La fin est très heureuse, on en oublie avoir été avertis : il recommencera certainement, jusqu’à ce qu’il réussisse. J’aime dans ce tome également l’introduction de nouveaux personnages, de nouveaux lieux de Poudlard, et le renforcement des liens entre les trois personnages principaux. Bien sûr ils deviennent amis dans le premier, mais là ça va plus loin : ils sont devenus inséparables, leur amitié monte encore d’un niveau en affrontant de nouvelles épreuves ensemble, et la pétrification d’Hermione met un coup aux personnages (et au lecteur). L’humour est toujours aussi présent, les Weasley y sont pour beaucoup (tant Ron que Ginny et surtout les jumeaux).

Harry Potter 2Quant au film, il reste une très bonne adaptation, très fidèle, mis à part quelques défauts qui me font crisser des dents tout de même. Pour n’en citer qu’un et le pire, je remarque qu’à la fin, lorsque Harry a réussi à libérer Dobby en la jouant fourbe avec sa chaussette moutarde sous le nez de Malefoy père, celui-ci tente de lui jeter un sort dans le film. Déjà, il fait ça dans Poudlard, et même, juste à côté du bureau de Dumbledore. Très improbable, surtout au vu de l’image qu’il s’est forgé depuis la chute de Voldy. Mais surtout, c’est un Avada Kedavra qu’il essaie de lui lancer, un sortilège Impardonnable ! Ben voyons… N’importe quoi. Je trouve également que les acteurs enfants grandissent déjà trop vite par rapport à leurs rôles, mais ce n’est pas encore trop marqué, on peut leur donner douze ans facilement. On voit avec le Basilic qu’il y avait encore des efforts à faire au niveau des effets spéciaux, mais ça n’a pas empêché ma mère de se cacher les yeux au ciné tout le long du passage. Elle a la phobie des serpents. (Comment ça s’appelle d’ailleurs ?) Mis à part ça, le film est très bon. Un Lockhart excellent, j’aime beaucoup Mme Chourave et encore plus Mme Pomfresh (Pom Pom !). L’humour est généralement bien retranscrit (je rigole bien avec les limaces, même si c’est dégueu) et l’atmosphère angoissante aussi (nan mais vous auriez pas la trouille vous ??). Musique toujours aussi parfaite, mais forcément avec John Williams… Tiens maintenant que j’y pense, quand je visiterai l’Ecosse cet été, on fera certainement un petit détour pour jeter un oeil au « Poudlard Express », j’ai hâte !

Sur le blu-ray, l’image est propre mais sans être extraordinaire, le film commence à dater. J’avais déjà vu les scènes inédites puisque j’avais le dvd avant. Les interviews sont très sympas, comme toujours, mais j’ai bugué quand j’ai vu le scénariste qui disait qu’il continuerait à être aussi fidèle aux livres, parce que quand on voit les autres opus dont il a écrit le scénario… Enfin bref, mon avis. J’ai bien aimé voir comment le bureau de Dumbledore avait été fait, on se rend compte à quel point c’est un boulot monstre de faire un tel film !

Publicités

12 réflexions sur “♥ Harry Potter and the Chamber of Secrets – J. K. Rowling

  1. J’avais commencé la relecture en VO…bon ok juste le tome 1 mais j’hésite à m’acheter un coffret avec les nouvelles couvertures !
    En tout cas, une chose est sûre à chaque fois, c’est un réel plaisir de redécouvrir leur univers 😉

    C’est l’adaptation au cinéma du 2 qui m’avait donné envie de me plonger dans cette saga 😉

    J'aime

  2. Ahhh, la découverte du Terrier *-*
    Lockhart est juste ignoble ! Je suis comme toi, il faut attendre le Tome 5 pour que je le plaigne un peu …
    Par contre, le tome 3 est mon préféré ^^

    J'aime

    1. Une relecture me fera du bien en fait, parce qu’en y réfléchissant, à part le perso de Sirius que je n’aime pas trop et le film qui ne m’a jamais convaincue, j’aime tout dans ce tome. Le fait d’avoir des nouvelles matières, les cachotteries d’Hermione, son poing à Malfoy, les découvertes sur la façon dont les parents d’Harry sont morts, le Retourneur de temps… Donc relecture obligatoire pour me refaire une idée !

      Aimé par 1 personne

      1. Voilà, c’est un tome tellement riche et je trouve que c’est un tournant aussi dans la vie de Harry ! Impatiente de lire ton nouvel avis desus 🙂

        J'aime

  3. Je relis au fur et à mesure les romans Harry Potter en anglais ! Je me suis racheté le tome 2, il faudrait que je le commence ! La magie est encore plus forte.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s