♥ Rose Morte, tome 1 : La floraison – Céline Landressie

[Chronique de septembre 2014]

Si comme moi vous aimez bien de temps à autres sortir des sentiers battus de la littérature française et aller toquer du côté des petites maisons d’édition, ou en tout cas ces éditeurs moins connus du grand public, vous avez certainement déjà entendu parler des L’Homme Sans Nom (ou HSN pour les intimes). Plusieurs de leurs titres m’intéressent depuis très longtemps maintenant, et enfin, grâce au premier numéro de Pick me a book avec Miss Elody, j’ai enfin pu découvrir l’un de leurs livres : Rose Morte, tome 1 : La floraison de Céline Landressie.

Rose Morte T1Eileen, qui préfère son surnom Rose, est la fille de lord Greer, un aristocrate anglais spolié de ses biens et qui a dû fuir l’Angleterre parce qu’il est catholique. En 1598, Rose a 28 ans et son père essaie encore une fois de la marier, mais elle est bien plus intéressée par ce qu’il lui cache, une chose qui a un rapport avec d’étranges inscriptions dans un carnet, elle en est certaine. Lors du bal où doit lui être présenté son nouveau prétendant, Rose fait la connaissance de comte de Janlys, Artus d’Holival. Rose finira par comprendre que les meurtres perpétrés dans la capitale ne sont peut-être pas issus du conflit religieux qui embrase la France depuis des années.

Oh ! Que ça fait plaisir de lire un roman vraiment différent ! Déjà, cette époque n’est pas la plus exploitée lorsqu’on en vient à du fantastico-historique. Ensuite, impossible (pou moi en tout cas) de deviner où l’histoire allait me mener. J’ai dû (de très bon gré !) me laisser porter par l’auteure vers l’inconnu. J’ai été saisie, dès le début, par la précision historique dont fait preuve Céline Landressie. Ses recherches ont porté leur fruit, on s’y croit tout à fait. Le vocabulaire, les tournures de phrases, l’ambiance, les convenances de l’époque, le contexte religieux… Je ne pense pas que grand-chose y manque ! J’ai adoré cet aspect, et sachant que le deuxième tome se déroule à la fin du XVIIIème, période très intéressante aussi, j’ai plus que hâte de me procurer ce second tome et de le lire ! L’écriture est totalement au service de l’histoire, lui donne un beau relief et captive facilement le lecteur. Très peu de coquilles et quelques petites maladresses n’entachent pas la qualité globale.

Ensuite, on n’est pas dans un texte où il faut à tout prix de l’action, dans des manœuvres littéraires faciles pour accrocher le lecteur. On prend le temps de découvrir la situation de Rose et du royaume, les personnages, et peu à peu les éléments se dévoilent, entraînant de nouvelles questions. L’univers fantastique mis en place par l’auteure m’a beaucoup intriguée et plu. Je ne veux pas développer pour ne pas vous gâcher le plaisir si vous ne l’avez pas lu, mais sachez que Rose Morte n’a pas à rougir face à d’autres, bien au contraire ! C’est bien mieux construit et beaucoup plus intéressant que beaucoup d’autres livres du même genre. Je dois dire qu’il y a même un petit côté Anne Rice quelque part… On fait les découvertes en même temps que Rose, et je suis sûre que comme elle nous avons encore de nombreuses choses à apprendre !

La narration au passé à la troisième personne est très réussie car elle permet d’avoir une « vue d’ensemble » tout en suivant de près l’héroïne, jeune femme différente de ses contemporains. Nul désir de se marier, une croyance en la religion toute relative, un caractère bien affirmé (voire un peu trop !)… Rose est une héroïne que j’ai aimé suivre et que j’espère connaître davantage dans les tomes suivants. Les autres personnages ne sont pas en reste. Artus, bien sûr, retient l’attention, mais je crois que j’ai préféré Adelphe. Je dois dire que la dynamique qui s’instaure entre ces trois-là compte pour beaucoup dans le plaisir de la lecture !

Enfin, concernant l’intrigue, il y en a deux à mon sens. L’une porte sur ce que le père de Rose dissimule, et l’autre sur les meurtres, liés à une mystérieuse petite statuette. On passe de l’une à l’autre avec aisance. Les réponses apportées à la première intrigue sont dans la lignée des grands romans de complot. Quant à la deuxième, il faudra attendre encore un peu pour obtenir plus de détails !

En conclusion, une excellente lecture qui m’a complètement satisfaite. C’est un roman comme on aimerait en lire plus ! Et comme il existe à présent en poche, vous devriez vraiment lui donner sa chance !

Il y avait dans ses iris un étrange chatoiement, une sorte de lent miroitement donnant l’impression saisissante qu’ils étaient en mouvement. Comme si elle eût contemplé la surface d’un lac caressé par la brise. Un lac de montagne, au printemps, qui refléterait les verts pâturages alentours. Un lac isolé où seuls viendraient boire les loups à la nuit tombée… Un lac serein. Insondable. Éternel…

Pick me a book logo

Publicités

3 réflexions sur “♥ Rose Morte, tome 1 : La floraison – Céline Landressie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s