Le Livre de Perle – Timothée de Fombelle

Je n’ai pas su résister lorsque, à la médiathèque, je suis tombée sur Le Livre de Perle, dernier roman de Timothée de Fombelle. D’habitude, je laisse passer pas mal de temps entre deux livres du même auteur. J’avais déjà lu le dyptique Tobie Lolness quasiment à la suite, et encore une fois, j’ai craqué. J’ai essayé de faire un résumé moi-même mais je n’y arrive pas, alors je mets celui de Livraddict.

Le Livre de Perle« Tombé dans notre monde une nuit d’orage, un jeune homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas ? »

Dès les premiers chapitres, j’ai retrouvé avec bonheur le style de Timothée de Fombelle et sa façon de créer des personnages. Perle est très différent de Tobie. Il nous intrigue dès le début, parce qu’on ne sait quasiment rien de lui. Très vite, un autre jeune garçon fait son apparition, et pendant un moment j’étais perdue. Les points de vue changent ou se suivent d’un chapitre à l’autre, on a des flashbacks, des annonces… Difficile pendant un moment de savoir ce qui se passe ! Néanmoins, l’auteur ne nous perd pas. Il nous rattrape toujours juste à temps. Surtout qu’au fil des pages, je lisais de plus en plus vite et posais le livre de moins en moins longtemps. J’ai lu les 130 dernières quasiment d’une traite.

Comme dans Tobie Lolness, l’histoire semble assez banale mais porte de vraies gemmes d’originalité, la raison des recherches de Perle par exemple, ou ce qui arrive à Oliå. Les personnages sont peut-être un peu moins attachants parce que plus distants, plus lointains ; ils n’en sont que plus mystérieux. Le seul élément qui me chiffonne, c’est le narrateur au final. On sait trop peu de choses sur lui, et je me demande pourquoi Timothée de Fombelle a fait ce choix. Il n’est pas un narrateur passif, il s’avère qu’il a un vrai rôle, mais j’ai trouvé étonnant de ne pas connaître son nom. On a l’impression au début qu’il sera l’un des personnages principaux, puis il s’efface et ne revient que dans le dernier tiers.

L’écriture et l’univers – tant le nôtre que l’autre, dont vient notre exilé et que nous découvrons petit à petit – m’ont transportée. Il ne se passe pas des centaines de choses, il n’y a pas de suspense insoutenable, et pourtant impossible de me défaire de cette lecture une fois bien entrée dedans (j’ai aimé dès le début mais me suis retrouvée dans les filets de ce roman à partir du premier quart, quand les premières clés de compréhension se mettent en place). Après l’avoir finie, j’y pense encore. Le choix de la narration, les deux histoires racontées qui n’en font qu’une, la fin, rien ne m’a laissée indifférente dans ce livre. Comme pour Tobie, je frôle le coup de cœur.

J’ai encore plus de mal à exprimer mon ressenti que sur Tobie Lolness, mais il y a une poésie et une magie chez Timothée de Fombelle qui font que je pense bien lire toute son œuvre. Je testerais bien l’une de ses pièces aussi ! Il faudra que je regarde si ça se trouve facilement. Bref, un conseil : découvrez Timothée de Fombelle.

[…] l’amour, cette force qui fait vivre. C’est-à-dire qui fait naître et qui fait mourir.

Publicités

10 réflexions sur “Le Livre de Perle – Timothée de Fombelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s