Le grand secret – René Barjavel

[Chronique de mars 2012]

Je ne sais pas trop comment je vais faire ça, mais je vais tout de même essayer de vous parler du roman de Barjavel, Le grand secret. Je n’avais jamais lu cet auteur, même si j’avais beaucoup entendu parler de La Nuit des temps. À vrai dire, je ne savais rien des romans de cet auteur. J’ai lu de-ci de-là que c’était de la science-fiction. Je ne suis pas d’accord pour ce roman, puisque les faits se déroulent dans un cadre réel, à savoir la guerre froide.

Le grand secretJe vous donne le résumé d’Amazon : « Le grand secret, c’est l’histoire d’un couple séparé par un extraordinaire événement, puis réuni dans des circonstances telles que jamais un homme et une femme n’en ont connu de pareilles. C’est aussi l’histoire d’un mystère qui, depuis 1955, a réuni, à l’insu de tous, dans une angoisse commune, par-dessus les oppositions des idéologies et des impérialismes, les chefs des plus grandes nations. C’est ce « grand secret » qui a mis fin à la guerre froide, qui a été la cause de l’assassinat de Kennedy, qui rend compréhensible le comportement de De Gaulle en mai 1968, qui a rendu indispensables les voyages de Nixon à Moscou et à Pékin. Il n’a rien à voir avec la guerre ou la bombe H. C’est le secret de la plus grande peur et du plus grand espoir du monde. Il ne faut pas oublier que c’est un roman. Mais si c’était vrai ?…« 

Comme vous pouvez le voir, difficile de vous donner mes impressions sans révéler ce secret ! Ce que je peux dire toutefois, c’est qu’au début j’étais assez sceptique. On saute d’un endroit à un autre, d’une date à une autre, on ne sait pas où est le présent, on recoupe mal les différentes situations. Puis peu à peu, tout s’éclaire. Nul besoin de revenir en arrière, on comprend. René Barjavel nous prend la main et nous guide dans les méandres de cette incroyable histoire où se mêlent la politique, l’amour, et des questions comme celles de la mort et de l’éthique. Au début on se sent loin de l’histoire, et progressivement on s’immerge dedans, on suit surtout l’un des personnages, Jeanne, dans sa quête, puis dans sa découverte. Certains passages m’ont beaucoup émue et posent des questions très dures. Qu’aurais-je fait ? Penserais-je de la même façon dans une telle situation ? C’est un roman fantastique, avec des éléments d’irréel, mais je pense que même les personnes réfractaires à ce genre littéraire peuvent aimer ce livre, parce que c’est loin d’être l’essentiel. L’écriture de Barjavel est sans prétention, il raconte dans des chapitres courts (il n’y a pas vraiment de chapitres en fait, ce sont plutôt des sauts de pages) ce qu’il y a à savoir et à voir. Mais dans certains moments forts, sa plume semble s’être envolée pour nous conter plus en profondeur l’émotion.

Sans être toujours d’accord avec les avis émis par l’auteur, j’ai pris un réel plaisir à le découvrir, c’était vraiment une belle lecture malgré quelques défauts. Je la conseille !

Publicités

2 réflexions sur “Le grand secret – René Barjavel

  1. C’est un livre que j’ai lu il y a longtemps mais qui m’a marqué… l’intérêt de ce livre réside effectivement dans la chronologie qui s’imprime sur des faits réels de l’histoire, la frontière entre monde réel et le fictif s’efface au fur et a mesure de la lecture. Et ce grand thème de la vie, l’immortalité..
    A lire…

    J'aime

  2. J’ai eu ma période Barjavel à l’adolescence, mais je ne me souviens pas avoir lu celui-là ! Mes préférés étant toujours depuis lors « La Nuit des temps » et « Ravage », merci de renouveler mon intérêt pour cet auteur avec ce billet 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s