Girl with a Pearl Earing – Tracy Chevalier

La jeune fille à la perleLa Jeune Fille à la Perle m’a été conseillé par plusieurs personnes lors du concours spécial PAL pour les 3 ans du blog l’an dernier. À part savoir qu’il y avait un rapport avec un tableau et qu’un film en avait été adapté (avec Scarlett Johanson que je n’apprécie pas du tout, ce qui me prédisposait mal envers ce roman), je n’en connaissais rien. Je me suis donc lancée dans l’inconnu !

Griet, encore toute jeune fille, entre au service de la famille du peintre Vermeer à Delft pour faire les lessives et nettoyer l’atelier, après qu’un accident a laissé son père mutilé et dans l’incapacité de s’occuper de sa famille. Le travail de son maître va rapidement la passionner.

La première chose qui m’a frappée, c’est la très belle écriture de Tracy Chevalier, qui m’a transportée dans le Delft du XVIIème siècle et dans le cœur de Griet, malgré les efforts de celle-ci pour le discipliner. C’est elle notre narratrice, et le style est à son image : tout en retenue et en pudeur, et j’ai vraiment adoré.

Vermeer-view-of-delft

VermeerMilkmaidSon regard vint se poser sur moi comme un papillon sur une fleur, je ne pus m’empêcher de rougir.

L’histoire en elle-même est lente, peu d’événements viennent l’émailler. Comment expliquer alors que j’ai été passionnée du début à la fin ? Sûrement la subtilité des sentiments, décents, purs et charnels à la fois. L’admiration que voue Griet aux tableaux de Vermeer est touchante. Le travail de fond de l’auteure y est aussi pour beaucoup. Les descriptions de la vie de l’époque, du travail de peintre, l’analyse des tableaux et les petites anecdotes raccrochées, vraies ou non je ne sais, tout ça est délicieux. Je n’y connais pas grand-chose à l’art, encore moins à la peinture hollandaise du XVIIème siècle, mais j’ai trouvé cet aspect très intéressant, bien amené et expliqué. En plus, j’ai vu plusieurs tableaux mentionnés dans le roman au Rijksmuseum d’Amsterdam il y a quelques années.

Il faut un peu de désordre dans la composition pour faire ressortir la sérénité du modèle. Il faut quelque chose qui dérange l’œil tout en lui étant agréable, et ça l’est parce que l’étoffe et son bras sont dans une position similaire.

Vermeer,_Johannes_-_Woman_reading_a_letter_-_ca._1662-1663J’avais peur d’être déçue par la fin vu la tournure que prenait l’histoire, mais absolument pas, elle est très bien : pertinente, plausible et belle à sa manière.

En conclusion : à la première occasion, j’ajoute un autre Tracy Chevalier à ma bibliothèque !

Je jetai un dernier coup d’œil au tableau, mais à force de l’étudier aussi intensément, je sentis que quelque chose m’échappait. Cela revenait à regarder une étoile dans un ciel nocturne. Pour peu que je la fixe du regard, j’avais peine à la voir, mais sitôt que je la regardais du coin de l’œil, elle se mettait à briller de tous ses feux.

Publicités

8 réflexions sur “Girl with a Pearl Earing – Tracy Chevalier

  1. Je suis heureuse de lire que tu as été charmée toi aussi par l’écriture de Tracy Chevalier ❤
    Je te recomande chaleureusement Prodigieuses Créatures (qui se déroule en Angleterre) et La dernière fugitive ❤
    Par contre, tu me donnes envie de revoir le film 🙂

    J'aime

  2. Je suis vraiment contente qu’il t’ait plu 🙂 Je trouve que les histoires qui sont racontées sur les tableaux y collent parfaitement, et je n’ai même pas envie de savoir si elles sont vraies ou non ^^ J’ai La dame à la licorne dans ma PAL, tu me donnes envie de l’en sortir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s