♥ Sisters under the skin – Willa Marsh

[Chronique de juin 2012]

Meurtres entre soeursMeurtres entre sœurs (Sisters under the skin en VO), c’est l’histoire de trois sœurs on va dire. Le père de Emily était pilote, il est mort pendant la guerre. La mère d’Olivia était actrice, elle est morte lors d’un bombardement. Le veuf et la veuve, Edwin et Maureen, bien vite renommés Pa et Mo, se rencontrent, se marient. Les deux petites ne sont pas vraiment contentes d’avoir tout à coup une « sœur », mais elles vont faire front commun et s’apprécier quand naîtra l’enfant de Mo et Pa : Rosamunde, la petite Rosie chérie. Insidieusement, sans y paraître, elle va pourrir la vie de Liv et Em à un point inimaginable. Leur enfance et leur adolescence passe vite : c’est surtout après la cinquantaine qu’on vit avec Em et Liv, et que nous aussi, on lutte contre Rosie et son mari Rup.

Je m’attendais à bien aimer, mais pas à ce niveau-là ! Quel plaisir ! J’ai tout de suite été prise dans l’histoire par le style de l’auteure. Ce n’est pourtant pas le style que j’aime habituellement : phrases courtes, paragraphes courts également, narration au présent. Mais là, ça donnait un rythme et une vitalité au récit que j’ai adoré. Je pense que la traduction a été très, très bien faite, ça se sent à la lecture. Je me suis énormément attachée à l’histoire et aux personnages. C’est rempli de cynisme sur les relations familiales et surtout sororales, et d’humour noir aussi, dans les réparties. J’ai trouvé certains événements très durs quand même. Ce sont les douleurs de la vie, la perte d’un parent, des choses comme ça, mais couplées avec les intrigues de Rosie, c’était vraiment dur parfois. J’ai adoré la détester. Petite ou grande, elle est insupportable. J’espère ne jamais donner naissance à une personne comme ça ! Il y avait aussi beaucoup de douceur, ce qui est rarement signalé dans les critiques que j’ai lues de ce roman. Moi qui n’ai pas de sœur et qui ne m’entend pas très bien avec mes deux petits frères, j’ai admiré la relation de Liv et Em. Mo et Pam m’ont beaucoup touchée aussi. Et leur rapport à la maison de la famille de Mo, avec le pavillon… Ça m’a beaucoup touchée. Et j’étais très contente de la fin, je n’en aurais pas voulu une autre ! Vraiment, un petit roman à savourer, je le conseille sans ménagement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s