♥ Snow White and the Huntsman (2012)

[Chronique de juin 2012]

Blanche-Neige et le chasseur, j’ai trouvé ça vraiment super, je le mets même en coup de cœur tiens. Je vais commencer par m’énerver contre les deux couillons qui se trouvaient à notre gauche devant et qui ont trouvé utile de ricaner bêtement à plusieurs moments. Vous êtes venus pour quoi ? Critiquer automatiquement parce que le rôle principal est tenu par l’actrice qui a joué dans Twilight ? Et alors, ça veut dire qu’elle ne fera forcément que de la merde jusqu’à la fin de ses jours ! C’est n’importe quoi ! Ce n’est pas une grande actrice, mais elle pourrait le devenir, pour ma part je la trouve très prometteuse ! Et sachez bien que Kristen Stewart et Robert Pattinson en ont marre qu’on leur cause de Twilight. Ils ont accepté le projet, se sont trouvés embarqués pour cinq films, ont accédé à la célébrité, sauf qu’ils le regrettent pas mal car ce n’est pas ce genre de public qu’ils souhaitaient toucher. Il faudrait que les interviewers cessent de leur parler de ces films à tout bout de champ et qu’ils les laissent avancer. C’est le même topo qu’avec les acteurs de Harry Potter. Bon, revenons au film.

Snow White1

La mère de Blanche-Neige, la reine, est décédée d’une maladie. Le roi, fou de chagrin, pense ne jamais s’en remettre. Un jour qu’il est parti combattre une étrange armée noire, il trouve une jeune femme prisonnière, Ravenna. Aussitôt il reprend goût à la vie et l’épouse. Mais celle-ci est en fait maléfique, elle tue le roi le soir même et enferme Blanche-Neige dans un cachot. Des années plus tard, Blanche-Neige est devenue une jeune femme et parvient à s’échapper. Ravenna lance alors un chasseur à ses trousses dans la forêt obscure.

Snow White2

J’adore la façon dont le film débute. De belles images sous la neige, et une voix d’homme, profonde, qui dit « Once upon a time… ». Cette phrase a un effet magique sur moi. Aussitôt je lève toutes mes barrières, et je m’apprête à rentrer dans un monde merveilleux (définition wiki du merveilleux : « Le merveilleux (du latin mirabilia : « choses étonnantes, admirables ») se définit par le caractère de ce qui appartient au surnaturel, au monde de la magie, de la féerie. » Ce n’est donc pas du tout rose, au contraire ! Lisez Perrault, tiens). J’ai été immédiatement frappée par l’esthétisme du film, et à peu près toutes les cinq minutes, je me disais « qu’est-ce que c’est beau ! ». Rien à voir avec Alice au pays des merveilles de Burton, où tout était si faux, si mièvre ! D’ailleurs la BA et l’affiche annonçait « par les producteurs de Alice au pays des merveilles », et ça ne me rassurait pas. Alors si comme moi vous n’avez pas aimé ce film, rassurez-vous, rien à voir ! J’ai adoré le savant mélange, juste bien dosé, entre le conte (éléments du merveilleux qui surviennent fréquemment et de l’histoire des frères Grimm), l’aventure (scènes d’actions, course-poursuites pour échapper aux hommes de la reine…) et l’horreur (nan mais sérieux elle fait des trucs flippants Ravenna, et la forêt noire n’est pas du tout rassurante !), et puis bien sûr tous les éléments fantastiques, mais l’horreur et le fantastique rejoignent en fait le merveilleux.

Snow White3
Rien que ça, je trouve ça effrayant. C’est quoi d’abord ? On dirait du lait, mais c’est trop épais pour en être…

Un petit mot sur la musique avant de parler des acteurs. J’ai trouvé qu’elle allait très bien avec le ton du film. J’ai particulièrement apprécié le moment où une femme chante (je n’ai pas trouvé qui était la chanteuse) et le générique, chanté par la même personne sans doute. [EDIT : j’étais trop paresseuse sur le moment, mais j’ai bien sûr trouvé ensuite les interprètes de ces chansons, il suffisait d’aller voir la BO…] Comme l’a dit chéri, il est dommage de ne pas avoir donné plus d’importance au chant des nains, pas assez musical. Sur les acteurs. Alors. C’est une idée classique, mais opposer une blonde et une brune, c’est quand même très efficace. Charlize Theron est juste amazing. Je n’aime pas du tout cette actrice en temps ordinaire, mais là elle m’a laissée sur le cul ! Son jeu était parfait, rien à dire. Une super méchante. Ses costumes étaient aussi extraordinaires. Je l’ai pour la première fois trouvée belle, maléfiquement belle, mais d’une beauté toujours très conventionnelle je trouve, celle qu’on est tous censés trouver belle quoi. Ses transformations (en truc noir dégueu-corbeau ou quand elle vieillit ou rajeunit) sont très, très bien faites. Effets spéciaux, chapeau, vraiment, et pas que là-dessus ! (Là encore, contrairement à Alice, qui en plus m’avait bousillé les yeux en 3D.) Et elle a une voix parfaite pour dire ça :

Mirror, mirror, on the wall
Who’s the fairest of them all ?

Snowwhitemirror
Le Miroir aussi fiche la trouille. J’ai vu quelque part où le réalisateur avait pris son inspiration, mais j’ai oublié.

Elle me collait des frissons à chaque fois. Quelle classe. Kristen Stewart était très convaincante également, en Blanche-Neige réservée mais néanmoins déterminée à exploser sa belle-mère. Sa beauté contrastait très bien avec celle de Ravenna, et c’est une beauté moins conventionnelle justement. Tout le monde ne la trouve pas jolie, et ça peut peut porter un peu préjudice au film. Pour ma part je la trouve très belle ! Ce noir naturel (et pas noir gothique comme l’actrice a pu faire, qui était immonde) lui allait très bien. Elle a une peau parfaite pour ce rôle, un teint vraiment très beau. Par contre, l’actrice devrait songer à changer certaines de ses mimiques faciales. Elle a tendance à ouvrir la bouche légèrement quand elle ne parle pas, laissant ainsi découvrir ses incisives, et je trouve que ça lui donne un air un peu bête. Ce qui est bien dommage, car la bouche fermée elle est ravissante, ses dents ne choquent pas du tout quand elle parle, et elle a un magnifique sourire. Bon, c’est du détail. Comme je le disais plus haut, je pense qu’elle est très prometteuse, j’attends la suite (voir aussi Welcome to the Rileys avec elle). La petite actrice qui jouait Blanche-Neige enfant était très choupi. Je n’ai pas grand-chose à dire sur les autres acteurs. Le chasseur est un grand costaud, qui a joué Thor, et qui n’est pas transcendant, mais il allait bien dans son rôle d’homme bourru. J’ai été ravie de retrouver encore une fois un couple des Piliers de la terre avec Sam Claflin (qui joue William, fils d’un duc dans le film, et qui joue Richard dans les Piliers) et Ian McShane (Waleran dans la série, le nain Beith dans le film). J’ai aussi croisé Toby Jones en nain, vu récemment dans Titanic la série, et qui tenait l’un des seuls rôles intéressants. J’ai bien détesté Finn, le frère de Ravenna. Il a une tête affreuse. Le nain Guir m’a plu aussi, petit vieux détenteur de sagesse.

snowwhitesong
Ça, c’est de l’esthétisme par exemple. Avis purement subjectif.

J’ai vu sur Allociné que c’est le premier film de Rupert Sanders. Bravo ! On sent bien où il a été pioché certaines de ses idées. D’abord, la forêt noire « agit » comme Blanche-Neige le croit dans le Disney, vous vous souvenez ? Elle a tellement peur qu’elle voit des monstres partout. Là, c’est pour de vrai, mais on voit bien les branches qui essaient d’agripper Blanche-Neige et tout ça. Très bien fait ! Je pense aussi que le réa a dû bien regarder le SDA, en se disant que les magnifiques décors réels (n’est-ce pas Alice), donc scènes tournées en extérieur, avaient bien plus d’impact que de tourner en studio. Et pour ce qui a été fait pas images de synthèse, on croirait du vrai. Il y a une scène sublime où le groupe arrive dans un endroit enchanté, loin de l’influence maléfique de Ravenna. C’était… plus que magnifique. Et là, j’ai vu que le réa appréciait Miyazaki, et tout particulièrement son Princesse Mononoké… Vous verrez pourquoi ! Autre très bon choix : l’absence d’histoire d’amour à proprement parler. J’ai cru un moment qu’on s’engageait dans un triangle amoureux, mais non. Dans la suite peut-être, d’ores et déjà en cours de route (EDIT : finalement c’est un prequel et pas une suite qui a été tourné). Je dis pourquoi pas, même si je la présage moins bonne. Les quelques petits défauts tiennent au scénario je dirais, un peu faible par moment, mais rien qui gâche la qualité de l’ensemble du film ! Deux heures que je n’ai pas vu passer !

samclaflinsnowwhiteandthehuntsman
Suis-je la seule à trouver Sam Claflin très séduisant ? J’avais supporté Pirates des Caraïbes : la fontaine de Jouvence seulement grâce à sa présence et celle de Ian McShane. Ils aiment mettre ces deux acteurs ensemble ! Mon plus grand regret dans Snow White est de ne pas avoir vu davantage Sam Claflin. il est censé jouer le Prince, mais en fait ce n’est jamais dit dans le film. Il est le fils d’un duc rebelle, et il est amoureux de Blanche-Neige depuis leur enfance.

Je crois que j’ai fait le tour de ce que j’avais à dire. Mon mot final : allez le voir ! Ou attendez sa sortie DVD parce que le ciné coûte cher, mais voyez-le, vraiment. J’espère que l’article vous a plu, parce qu’il m’a pris tellement longtemps que je suis en retard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s