Le Ballet des âmes – Céline Guillaume

[Chronique de juin 2012]

J’ai terminé tout à l’heure Le Ballet des Âmes, de Céline Guillaume. Souvenez-vous, je l’avais acheté il y a peu dans l’idée de découvrir les petites maisons d’édition et les auteurs qu’elles mettent en avant. Dawn m’a prêtéLe Requiem d’un Soupir de Tiffany Schneuwly, j’en espérais plus. Je me suis mise au Ballet des Âmes il y a deux jours en me disant que ce serait mieux de rencontrer l’auteure à la Porte des Mondes en ayant lu son livre au préalable. Pour l’acheter, je m’étais fondée sur la critique de Natiora et sur l’avis de Cindy, gérante de la Porte des Mondes. Et comme pour Le Requiem, je ressors de ma lecture insatisfaite.

Le ballet des âmes« Voilà une fresque pleine de souffle et d’émotion, en cette aube du XIIIème siècle, celui d’un parcours extraordinaire, celui d’Enora, une simple paysanne orpheline, qui depuis son enfance, porte le poids d’une terrible prophétie. Comme des enluminures: la pourpre et l’acier des chevaliers, l’envoûtante et mystérieuse Bretagne des Légendes, le ferraillement des tournois et des guerres féodales… suivez ces destins enchevêtrés dont Enora tient les fils. » C’est la quatrième de couverture. Elle m’intriguait légèrement, et je m’attendais à être emportée par le roman, mais je n’ai fait en fait que suivre mollement l’histoire d’Enora. J’ai regretté que les personnages ne soient pas plus fouillés. Tous semblent sans intérêt, je ne savais pas sur lequel m’attarder. Je pensais que leurs relations allaient s’éclairer davantage à la fin (notamment par rapport à Urielle et Linus), mais il n’en fut rien. La prophétie, révélée après quelques dizaines de pages, donne déjà la clef de la naissance d’Enora, question qui est donc devenue vide d’intérêt à mes yeux. Les évènements qui ont suivi ont même pu me déranger fortement de ce fait, car je voyais venir la « révélation » qui n’en était pas une. L’écriture est agréable, et j’ai beaucoup apprécié certains passages poétiques, doux. Mais quel dommage que cette plume ne serve pas à décrire davantage, et à réellement nous plonger dans cette Bretagne médiévale ! J’espérais un véritable contexte historique, mais il était remplacé exclusivement par les croyances païennes mêlées au christianisme. Il y avait bien de-ci de-là des indications sur ce que pouvait être la vie à cette époque, mais rien de suffisant pour vraiment m’intéresser. Je crois donc qu’il aurait vraiment fallu étoffer l’histoire, le contexte et les personnages.

J’ai également beaucoup crissé des dents à ma lecture à cause des trop nombreuses coquilles qui s’y sont glissées. Il me semblait que le passage d’un correcteur était obligatoire avant impression, mais ici ce ne fut manifestement pas le cas. Pire, il y a également des fautes, d’orthographe, de conjugaison. Les coquilles, je peux comprendre, mais les fautes m’insupportent. Je suis dure, je m’en rends bien compte, mais je ne pouvais m’empêcher de comparer avec Côté face, qui n’a même pas bénéficié d’un éditeur, et qui ne comporte pas tant de faiblesses pourtant faciles à déceler et réparer ! Certains éléments ont réussit à me surprendre, comme le sort de Padrig, et la toute fin. Il y a de bonnes choses dans ce roman, mais pas assez pour que je le recommande chaudement. Si je lis d’autres livres de Céline Guillaume, ce sera parce qu’on aura eu la bonté de me le prêter, mais je n’en achèterai plus. Je suis bien ennuyée d’avoir trouvé tant de défauts à ce petit roman, mais ma franchise m’interdit formellement d’en faire une fausse éloge ! Si quelqu’un est intéressé, je peux le prêter, voire le troquer contre un autre livre des éditions du Riez, ou de Val Sombre éditions. Au final, j’ai préféré Le Requiem d’un Soupir entre ces deux découvertes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s