The Pendragon Cycle, book 2: Merlin – Stephen R. Lawhead

Il y a littéralement des années, en 2011 plus précisément, j’ai lu Taliesin, le premier tome du cycle de Pendragon de Stephen R. Lawhead. Cette saga revisite le cycle arthurien et j’en avais beaucoup aimé le tome 1, qui raconte la vie, d’un côté, de Charis, princesse atlante dont le peuple doit fuir son île suite à une catastrophe et qui s’installe ensuite sur Ynis Pridein, et de l’autre côté de Taliesin, recueilli bébé par une famille celte et qui va devenir barde, puis leur rencontre.

MerlinDans ce deuxième tome, nous suivons donc Merlin, figure de légende : érudit, barde, guerrier, roi, conseiller, un peu magicien, l’ensemble de sa vie nous est détaillé par lui-même jusqu’à la naissance d’Arthur.

Honnêtement, j’ai peu apprécié ce roman. J’avais aimé la narration à la troisième personne du tome 1 et son équilibre entre légendes atlantes, celtes et débuts du christianisme. Là, la narration à la première personne par Merlin m’a vite gonflée. L’auteur essaie manifestement de nous le rendre sympathique et de provoquer chez les lecteur•rices de l’admiration pour ce pas tout à fait homme extraordinaire, à la fois vertueux et défaillant, mais je l’ai surtout trouvé pompeux. Le style, qui peut très bien passer avec un narrateur omniscient, semblait ici lourd et peu adapté. La manière de nous prendre régulièrement à partie, les trucs et astuces narratifs comme lorsqu’il parle à la Louve, la mise en avant constante de son érudition dans tous les domaines et de ses aptitudes physiques et surnaturelles (l’awen, sa rage au combat…) ne m’ont pas convaincue.

L’histoire est aussi très, très lente. Le roman pourrait facilement être moitié moins long et raconter la même chose. Je n’ai pas retrouvé l’équilibre dont je parlais plus haut. Ici, c’est clairement le christianisme qui prend le dessus, et les hommes avec. Les femmes ont une place marginale. Charis n’est plus présente que par petites touches. Ganieda est inutile. L’écrivain essaie bien de se rattraper un peu sur la fin avec Ygerna, mais là non plus je n’y ai pas cru. Et la religion, je n’en pouvais plus. Les conversions à tour de bras, y compris d’Hafgan, qui vieillit en maudissant les druides, devenus systématiquement ridicules ; le personnage de Dafyd, panégyrique à lui seul de l’Église ; les appels constants à la « Grande Lumière », au « Seigneur Jesu » et tutti quanti, ça va bien cinq minutes, mais alors tout un livre ! Il y avait pourtant matière, et Stephen R. Lawhead a essayé de l’exploité : la chute de l’Empire romain, l’Antiquité tardive qui se transforme lentement en Moyen-Âge, les tentatives pour faire une Bretagne unie plutôt qu’un agglomérat de petits royaumes avec des roitelets à leur tête… Mais à mon avis, c’est un essai raté pour l’auteur.

Enfin, je n’ai vraiment pas aimé le procédé qui consiste à nous faire craindre Morgian tout au long du livre alors qu’il me semble qu’on la voit deux fois seulement. Alors oui, le tome 1 donne des raisons de la craindre, et je m’attendais à ce qu’elle soit mise en antagoniste crédible. Soi-disant que son influence maléfique se voit en toute chose et qu’en gros, tous les malheurs de l’Île des Forts (la Grande-Bretagne) peuvent lui être imputés, alors qu’aucune preuve n’est apportée de ses méfaits. Mais voilà, c’est une femme passionnée, qui souhaite avoir du pouvoir au même titre que les hommes et qui possède des capacités surnaturelles, donc elle est forcément dangereuse et méchante. Ça m’a franchement exaspérée. Merlin, c’est beaucoup de bruit pour rien.

J’ai l’intention de lire le tome 3 intitulé Arthur puisqu’il est dans ma PÀL, à moins qu’au moment d’envisager la lecture, le souvenir de Merlin soit encore très pugnace et négatif dans ma mémoire. Auquel cas, je risque fort de me débarrasser de l’ensemble de la série. Je crois que je l’avais un peu idéalisée et j’attendais beaucoup de cette suite. Même si le livre n’est pas un navet, c’est une cruelle déception…

Publicités

4 réflexions sur “The Pendragon Cycle, book 2: Merlin – Stephen R. Lawhead

  1. Je ne sais plus vraiment ce que j’avais pensé de ce tome, je me souviens que j’avais bien aimé le début mais le reste…
    Après tu peux t’arrêter au 3 ème. Il est clair que les deux autres ensuite n’apportent rien de plus. Il a reconnu les avoir écrit parce que les 3 premiers avaient bien marché.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s