La Voie des Oracles, tome 1 : Thya – Estelle Faye

[Chronique de novembre 2014]

Après avoir bien apprécié La Suriedad et bavé sur les couvertures de Porcelaine (j’ai finalement craqué et l’ai acheté) et Un éclat de givre pendant des mois, j’ai finalement tenu dans mes mimines le premier tome de La Voie des Oracles, intitulé Thya. Merci à Babelio de m’avoir retenue pour cette lecture !

La Voie des Oracles T1Gnaeus Sertor, général romain à la retraite en Aquitania, est attaqué par des pirates Pictes. Sa fille de 16 ans, Thya, pressent que cette attaque n’est pas fortuite. Elle utilise ses dons d’oracle, qu’elle maintient cachés depuis toujours dans cette Europe du Vème siècle où la religion chrétienne domine de plus en plus ; ses visions lui révèlent qu’elle doit se rendre à Brog, haut lieu de faits d’armes de son père. Le voyage sera dur, tant du fait des barbares qui profitent de la faiblesse de l’Empire romain que des poursuites lancées à son encontre par son frère Aedon.

Je vais commencer par les quelques choses qui m’ont chagrinée. L’alternance des temps m’a déstabilisée plus d’une fois. Quand le présent intervient sans raison, ça me coupe dans ma lecture (en même temps je suis une grande adepte de la narration tout au passé, c’est ce que je préfère). Peut-être est-ce un choix pour faciliter la lecture des jeunes auquel ce livre est destiné, mais j’ai trouvé ça dommage. De même, il y a des coquilles qui traînent à plusieurs reprises, alors que le livre est nickel par ailleurs (c’est vrai que la couverture est très belle).

J’ai également haussé les sourcils d’agacement à certains moments, par exemple lorsqu’un certain personnage commence à s’intéresser à une fille parce qu’au lieu d’être en mode sauvageonne comme elle en a l’habitude, elle est coiffée, maquillée, bien habillée… Plus tard on comprend que ses sentiments ne sont pas si superficiels mais ça m’a tout de même gênée. Les liens qu’on « découvre » entre les personnages sont parfois trop faciles et mènent à des situations et péripéties un peu exagérées de mon point de vue.

Maintenant que j’ai râlé comme je sais si bien le faire, passons au positif. En dehors des points que je soulevais plus haut, j’ai apprécié l’écriture, généralement fluide et agréable. L’univers m’a énormément accrochée. Cette période de l’Antiquité tardive est très peu traitée dans les livres et a longtemps été dédaignée par les historiens. La faire vivre ainsi dans un roman avec en plus des éléments fantastiques est une excellente idée à laquelle j’ai adhéré sans souci. On sent qu’Estelle Faye n’a pas fait son bouquin au hasard, elle a fait des recherches, utilise du vocabulaire précis, mais je regrette qu’il n’y ait pas de glossaire. Avec le contexte on comprend globalement ce que veut dire le mot, mais une petite annexe avec des explications aurait été l’excuse idéale pour nous cultiver. Avec ce premier tome, Estelle Faye ouvre les portes à de nombreuses possibilités, et j’ai hâte de voir comment elles seront exploitées dans les prochains tomes.

J’ai bien aimé suivre les personnages, même si je dois dire qu’ils ne m’ont pas complètement conquise. Peut-être est-ce parce qu’ils sont relativement nombreux et que la narration saute souvent de l’un à l’autre, créant certes du dynamisme et permettant de captiver notre attention même en l’absence d’action, mais nous empêchant de nous attacher à Thya, Enoch et Mettius. L’absence de surprise dans leur évolution et dans le déroulé de l’histoire joue peut-être aussi. Je dois dire que je suis quand même curieuse de savoir ce qui va leur arriver ensuite, et notamment quel choix fera Thya à propos de son père.

En résumé, un bon premier tome, avec un univers qui m’a énormément plu, mais j’espérais encore plus de ce roman, qui pèche pour moi par certains côtés trop jeunesse, mais je suis toujours très difficile pour cette catégorie de romans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s