Le confident – Hélène Grémillon

On m’a prêté récemment Le confident, roman d’Hélène Grémillon qui a connu un beau succès en librairie. Ce titre m’intriguait depuis longtemps et a l’avantage de ne pas être très gros.

A44509_Gremillon-confident.indd1975. Camille, dans la trentaine, vient de perdre sa mère. Elle reçoit parmi les condoléances d’usage un courrier atypique. Un certain Louis lui raconte l’histoire d’Annie, jeune fille au moment de la deuxième guerre mondiale. D’abord convaincue qu’il s’agit d’une erreur de destinataire, puis agacée par la persistance et la régularité des lettres, Camille se demande finalement si elle n’est pas concernée par cette vieille histoire.

J’ai passé un bon moment avec ce livre qui joue à la fois sur un aspect historique et sur les ressorts psychologiques. Le contexte de la deuxième guerre mondiale est au final assez peu développé, il sert plus d’ambiance générale et justifie certains rebondissements. Le suspense est bien présent, on a systématiquement envie d’aller un peu plus loin dans le livre pour connaître la suite (et la fin !) de l’histoire d’Annie. On voit vite venir l’idée générale (rien qu’avec le résumé déjà on peut se douter), mais les détails vont bien plus loin que ce qu’on avait anticipé et ce, jusqu’au bout avec un ultime twist.

Les personnages, tous autant qu’ils sont, ne sont pas forcément sympathiques mais leur parcours engendre facilement l’empathie, quitte à les désapprouver fortement quelques pages plus loin. Ils sont peu nombreux mais bien identifiés et caractérisés, ce qui permet de vite les identifier et de les suivre avec avidité et un certain voyeurisme tout au long du roman puisque l’intrigue mêle erreur de jeunesse, désir d’indépendance, obsession de fonder une famille et amitié insolite devenue guerre psychologique sans merci.

Le confidentL’histoire reste simple mais accrocheuse, rien d’extraordinaire mais l’autrice gère bien le suspense et distiller les éléments intéressants au compte-goutte. Ce qui fait vraiment baisser la qualité du roman selon moi, c’est l’écriture.

Il y a pourtant un effort de fait pour changer de style avec l’alternance des narrations, mais c’est un coup manqué. De mon point de vue de littéraire (et selon mon opinion toute personnelle), c’est tout simplement mal écrit les trois quarts du temps, que le•a narrateur•rice soit Louis, Camille ou encore un autre personnage. Je n’ai pas eu de mal à suivre qui parlait, à m’y retrouver avec les mises en abyme du récit ou quoi que ce soit comme ce fut apparemment le cas pour d’autres lecteurs, mais clairement l’absence de qualité de la plume de l’écrivaine a par moments vraiment gâché mon plaisir.

Le confident est un court roman qui tient facilement en haleine et divertit très bien le lecteur le temps de dévorer ses pages mais souffre d’un manque de style qui peut gêner le lecteur en quête d’une qualité d’écriture supérieure à ce que l’on rencontre au quotidien.

Publicités

5 réflexions sur “Le confident – Hélène Grémillon

  1. J’avoue que ça ne m’avait pas gêné. D’un autre côté quand je l’ai lu, je n’en attendais rien puisque ce fut un achat impulsif ^^ J’avais eu un Gros Coup de Coeur ❤
    Je suis heureuse néanmoins qu'il t'ait fait passer un bon moment 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai beaucoup aimé ce roman : la seule chose que je lui reprocherais, c’est sa chronologie un peu confuse, mais dans l’ensemble, quelle bonne idée ! C’est un roman percutant et dérangeant, qui reste en tête bien après en avoir terminé la lecture.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s