Mirror, Mirror (2012)

[Chronique de janvier 2013]

Quand étaient sorties les deux nouvelles adaptations de Blanche-Neige et les sept nains, j’avais voulu les voir toutes les deux mais je n’avais pu voir que Blanche-Neige et le Chasseur avec Kristen Stewart, Charlize Theron, Chris Hemsworth et Sam Clafflin, j’avais raté Mirror Mirror avec Julia Roberts, Lily Collins et Armie Hammer, un peu volontairement en fait, parce que je ne suis pas fan de Julia Roberts et la BA du premier me tentait nettement plus. Malgré tout, je tenais à le voir. Après tout c’est une adaptation d’un conte, et ça tombe très bien vu que je viens de m’inscrire au challenge « Des contes à rendre ! ». Hier soir, nous avons enfin visionné ce film.

mirror2Je partais sur un a priori assez mauvais, j’avais peur qu’on tombe dans un truc complètement absurde. Le début du film nous plante le décor habituel : il était une fois un royaume prospère (attention, tout le monde chante et danse toute la journée et toute la nuit !) où vivaient un roi et une reine qui furent comblée par la naissance d’une petite princesse, Blanche-Neige. Malheureusement, la reine mourut peu après l’accouchement. Toutefois le roi éleva parfaitement sa fille pendant plusieurs années, jusqu’à ce qu’il songe à se remarier pour qu’une femme puisse apprendre à sa fille à devenir une reine. C’est ici qu’arrive la méchante belle-mère… Peu après, le roi disparaît dans la Forêt sombre. Le royaume tombe dans la misère, plus personne ne chante ni ne danse. Tout ça se passe très vite, en quelques minutes, et est raconté sous forme animée, ce qui était plutôt sympathique. Puis le film commence : on est frappés immédiatement par l’esthétisme particulier choisi pour le film. Le concept est assez intéressant, tout paraît irréel. Ça ne m’a pas déplu. Les costumes et le château sont également très particuliers, ils reflètent la personnalité fantasque de la méchante reine. Les robes et les vêtements en général son assez immondes, avec des couleurs criardes.

Puis on voit Blanche-Neige. Rappelons tout de même qu’elle est censée être belle, magnifique, sublime, tout ça. Je ne dirais jamais ça de Lily Collins… Mais oui elle est pâle come la neige et ses cheveux étaient noirs comme l’ébène. Mais engoncée dans ses fringues affreuses, naïve comme pas deux, c’était vraiment pas génial. Heureusement, lorsqu’elle se retrouve paumée dans la forêt, elle se lâche un peu, apprend à se défendre et ça va nettement mieux une fois les cheveux ébouriffés. N’empêche que je n’ai pas aimé cette Blanche-Neige, même si je la supportais un peu mieux après la première moitié du film. Par contre, le Prince m’a bien plu ! Décalé lui aussi, il est franchement pas désagréable à regarder et j’adore sa voix. J’avais déjà beaucoup aimé Armie Hammer dans J. Edjar, ma bonne impression sur cet acteur se confirme. Surtout qu’effectivement, il ne porte pas souvent de haut… Je ne suis pas fan de Julia Roberts, mais elle était pas mal en reine déjantée et farfelue qui veut se taper le petit jeune. Par contre, niveau méchanceté, c’est un peu limite. Niveau beauté, pareil (je ne l’ai jamais trouvée jolie). Les nains étaient plutôt marrants. Et nous avons eu une bonne surprise avec un certain acteur qui apparaît à la fin, mais je ne vous en dis pas plus.

Un petit mot sur la musique, qui est de l’un de mes compositeurs préférés, Alan Menken : elle n’était pas mauvaise (sauf la chanson de la fin, j’en reparle après), collait bien avec le film, mais elle n’était pas géniale. Ce compositeur a fait tellement mieux, et pour des films tellement meilleurs que c’est très décevant pour moi. Sur l’histoire, eh bien c’est une réécriture intéressante, avec quelques bonnes idées (« la Bête » par exemple, le coup du chien ou encore le miroir…). Tout était cependant assez prévisible, et je me suis un peu ennuyée. Pour un film qui se veut décalé et drôle, je n’ai pas beaucoup ri. L’esthétique était particulier mais pas vraiment beau ni bluffant. Il y avait pas mal d’éléments positifs mais un élément négatif de la fin m’a tuée. Je n’ai pas du tout, du tout aimé le final. Je l’ai même détesté. SPOIL : Le Bollywood, ce n’est vraiment pas mon truc, je trouve ça affreux. Et les costumes relèvent de cette inspiration là aussi. Je suis peut-être vieux jeu ou pas assez ouverte d’esprit, mais pour moi ce genre de choses n’avait rien à faire dans une adaptation de Blanche-Neige. Donc au final, c’est un film que j’ai vu une fois et que je ne reverrai sans doute jamais, alors que j’ai adoré Blanche-Neige et le Chasseur : une vraie méchante qui fout la trouille et qui est très belle, une jolie Blanche-Neige innocente mais pas trop non plus, deux beaux gosses (chasseur + fils de duc), des images sublimes, une musique qui claque pas mal… Je ne vous conseille donc pas ce film, mais mon appréciation dessus est vraiment très subjective. Pour finir, un petit gif qui me fait rire quand même.

gifmirror

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s