♥ Otoyomegatari – Kaoru Mori

[Chronique de mai 2013]

Me voici de retour ! Je n’ai quasiment pas lu à Dublin (juste un chapitre de Chien du heaume), par contre hier j’ai terminé Maeve Regan, tome 1 : Rage de dents (chronique à venir sous peu) et j’ai lu les deux premiers tomes de Bride Stories, un manga de Kaoru Mori. D’abord, un énOrme merci à Cassiopée qui me les a prêtés ! Ça faisait un long moment que je souhaitais les lire sans oser les acheter (ça coûte son pesant d’or un manga de nos jours…). Eh bien maintenant qu’ils sont lus, je vais devoir les acheter… Ce manga est un gigantesque coup de cœur !

bridestories

Dans ces deux premiers tomes, nous suivons la vie d’une famille mongole au XIXème siècle, le clan Eyhon, à travers l’union d’Amir, jeune fille de 20 ans venue d’un village lointain, et Karluk, l’héritier de la famille Eyhon, qui a… douze ans. Au début, l’acclimatation de la jeune mariée dans sa nouvelle famille semble difficile, et pourtant, sa vivacité et sa bonne volonté font rapidement d’elle un membre à part entière de la famille.

Je ne sais même pas quoi dire de ce manga tellement je l’ai adoré. L’histoire, déjà, m’a beaucoup plu. On part sur ce mariage étonnant, où l’épousée a huit ans de plus que le marié. Ça pourrait être un peu glauque, mais c’est tout le contraire. C’est extrêmement touchant. D’ailleurs, j’ai aimé tous les personnages de cette famille, ainsi que Mr Smith, l’explorateur anglais qui vit avec eux. Je me suis énormément attachée à eux, j’avais l’impression de faire partie de leur clan. Certains sont mignons (Rostem notamment), d’autres sont très drôles (l’arrière-grand-mère est terrible !). Ils sont tellement unis, ça me mettait presque les larmes aux yeux de les voir défendre Amir, moi qui n’ai pas une famille très chaleureuse.

On apprend énormément de choses sur la culture mongole, et le choix du XIXème siècle, période charnière dans le monde entier, est excellent. Les traditions subsistent, et en même temps le monde nouveau est là, sous-jacent, qui commence à prendre le pas. Par moment on semble voir l’histoire se dérouler par les yeux de Smith, étranger curieux qui cherche à comprendre ce qu’il voit. En plus, à ce que j’ai compris, c’est lui qu’on suivra dans les deux tomes suivants. J’avoue que j’aime tellement la famille Eyhon que je suis chagrinée de savoir qu’on les verra moins par la suite ! Je suis très admirative de tout le travail de recherche fait par la mangaka. Son histoire sonne vraie, ses personnages sont authentiques, et c’est extrêmement agréable à lire.

bs

Et enfin, la raison sans laquelle je n’aurai pas pu avoir de coup de cœur : les dessins. Je suis très exigeante à ce niveau, et j’ai souvent du mal avec les premiers tomes de certaines séries où on voit bien que le trait de crayon de l’auteur, c’est pas franchement ça (même si par la suite je peux adorer la série, comme pour Fruits Basket). Là, j’ai adoré le style dès le début. Les visages, les costumes, les paysages… Wahou ! Rien de tel pour nous plonger en d’autres lieux et d’autres époques.

Donc oui, c’est un manga que j’ai adoré, une lecture qui m’a fait un bien fou, et il est certain que je finirai par acheter cette série ! J’ignore combien de tomes il y aura, mais je pense que Kaoru Mori pourra compter sur moi tout du long ! J’ai bien envie de découvrir sa série plus ancienne, Emma, mais le dessin me plaît moins. En tout cas, j’aimerais bien me remettre à lire plus de mangas.

Publicités

Une réflexion sur “♥ Otoyomegatari – Kaoru Mori

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s