Chien du heaume – Justine Niogret

[Chronique de mai 2013]

Après ma déception avec Druide (Oliver Peru a gagné cette année le Prix Jeunesse des Imaginales pour ce roman, et je trouve que ça remet bien les choses en perspective), j’étais plus que réticente à tenter un nouvel auteur français en fantasy. J’avais plutôt envie de me cramponner aux livres de Jean-Philippe Jaworski (oui je sais je n’en ai lu qu’un, mais il m’a tellement retournée que voilà !) et m’intéresser uniquement aux auteurs anglo-saxons, qui pondent très régulièrement de petites merveilles. J’ai bien fait de me décider à découvrir une auteure dont j’entendais parler depuis quelques temps grâce aux prix qu’elle a gagné pour Chien du heaume. Comme mon amie Cassie l’avait acheté aussi, nous nous sommes lancées ensemble, même si elle a terminé le roman il y a au moins deux semaines et moi hier… Sa chronique est ici !

chien-du-haume Chien du heaume est une femme, une guerrière, une mercenaire. Elle a gagné son surnom grâce à son talent pour tuer. Elle sillonne les contrées dans une étrange quête : elle cherche son nom. Sa quête prend une tournure différente, ainsi que sa vie, lorsqu’elle rencontre Bruec, un chevalier dont elle devient l’amie. Il l’accueille dans son castel, et les saisons passent, en apprenant toujours plus à Chien sur la vie et les hommes. Que trouvera-t-elle dans sa quête, au fil des rencontres ?

J’ai été frappée dès les premières lignes par l’extraordinaire qualité du texte. C’est ce que j’attendais de Druide, et c’est là que j’avais été cruellement déçue. Mais ici, j’ai été comblée. Justine Niogret manie les mots comme peu d’auteurs savent le faire, et on voit bien qu’elle sait de quoi elle parle. Si on apprend un jour qu’elle a découvert une machine à remonter le temps et qu’elle est allée se balader dans le Haut Moyen-Âge, je ne serais pas vraiment étonnée (et je lui demanderais de me prêter sa machine !). Sa plume nous emmène loin, sans effort, dans le cœur des hommes, dans un autre temps, dans le froid mordant…

chienduheaumeJe ne me suis pas tant attachée à Chien qu’à son destin et à son parcours. Chaque chapitre est court mais nous apporte une nouvelle information sur son passé, sur le passé de l’un de ses compagnons ou de l’un des êtres qu’elle croise, ou sur sa quête. Son chemin est l’occasion de nous présenter différentes situations et divers caractères, et une leçon s’y trouve toujours cachée. J’ai particulièrement aimé les réflexions sur la religion qui interviennent vers la fin, avec deux personnages bien différents. Nous sommes dans une fable dont Chien est le fil conducteur et donc Justine Niogret est la talentueuse conteuse.

Ce qu’il manquerait peut-être pour être parfait, c’est un suspens, un souffle épique, un quelque chose qui pousserait le lecteur à vouloir savoir absolument. En même temps, cette absence m’a permis de savourer le phrasé de l’auteure, et ça n’a pas de prix ça ! J’espère tout de même être davantage happée par l’histoire centrale dans le prochain volume, car ici ce que j’ai préféré c’est bien l’entassement de petites histoires qui ont certes un lien, mais ténu.

Si vous aimez la bonne littérature, la fantasy médiévale et les romans hors des clichés, n’hésitez pas et lisez Chien du heaume ! Surtout que ce court roman ne dépasse pas les 250 pages.

La nuit était tombée. La chaleur était pire encore que durant la journée, et un orage ténébreux faisait entendre ses craquements sans oser percer tout à fait ; il tournait en rond dans le noir ventre des nuages, enroulé sur lui-même, se mordant la queue, couleur d’encre et lourd de sa pluie qui se refusait à crever.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s