A Body in the Library – Agatha Christie

[Chronique de juin 2013]

Je n’en reviens toujours pas qu’Un cadavre dans la bibliothèquesoit mon premier Agatha Christie depuis des années ! Pas des semaines, ou des mois, non, des années ! Peut-être en ai-je trop lu à une époque, ou tout simplement avais-je trop d’autres choses à lire. Toujours est-il que lorsque ce livre, choisi avec d’autres pour m’accompagner en Picardie, a été tiré au sort par The Hat pour Le Chapelier Fou, j’étais très contente à l’idée d’enfin retrouver cette auteure anglaise.

un-cadavre-dans-la-bibliothequeUn matin apparemment comme les autres, Mrs Bantry, épouse du respectable Colonel Bantry, est définitivement réveillée par l’un de leurs domestiques qui lui annonce qu’on a retrouvé un cadavre dans la bibliothèque. Tandis que le colonel appelle la police, Mrs Bantry appelle son amie Miss Marple, qui commence à être connue pour ses fines intuitions. Rapidement, on apprend que le cadavre est celui de Ruby Keene, jeune danseuse qui travaillait dans un hôtel situé à une trentaine de kilomètres. Qui peut l’avoir tuée, et pourquoi ?

J’ai retrouvé avec plaisir le style d’Agatha Christie qui, en peu de mots, sait nous mettre dans une ambiance soupçonneuse et confortable à la fois. En quelques phrases, les lieux, les portraits, les situations sont dressés et déjà égarent le lecteur. Comme toujours avec cette auteure, je n’ai rien deviné. J’avais fini par me dire : « c’est lui ! » et j’étais complètement à côté de la plaque. Le style est toujours agréable et j’ai souri quelques fois, surtout quand l’auteur se fait un clin d’œil à elle-même grâce au jeune Pierre…

Le roman est très court, j’aurais pu le dévorer en un après-midi si j’en avais eu le temps. Plein d’éléments, de paroles lâchées de-ci de-là viennent semer le trouble dans notre esprit et on finit par vouloir savoir absolument qui sait (hier midi, j’ai failli regarder, il ne me restait que 60 pages… mais j’ai tenu bon !).

Mon regret serait que, du fait que le livre est si court, l’histoire se concentre vraiment sur la résolution du meurtre, et on parle peu des différentes personnes qui enquêtent, Miss Marple y compris. Ce n’est pas le meilleur roman pour commencer avec elle, car on n’apprend pas à la connaître. De même, on nous parle d’un inspecteur Slack, du chef de police Harper et du chef constable Melchett. Je les ai rapidement tous confondus et au final, ça n’avait pas d’importance, mais j’aurais apprécié de mieux savoir qui ils étaient et quelles étaient leurs relations. De même, j’ai bien senti que je ne comprenais pas bien l’organisation de la police anglaise… J’aurai quelques recherches à faire là-dessus.

En somme, c’est un policier qui tient bien son rôle, où la plume d’Agatha Christie est fidèle à elle-même, mais où la romancière n’est pas au sommet de son art.

Dans la lumière diffuse de la chambre, la voix de Mary s’éleva, haletante et affolée :
— Madame ! Madame ! Il y a un cadavre dans la bibliothèque !
Puis, avec un sanglot nerveux, la femme de chambre sortit.

Publicités

Une réflexion sur “A Body in the Library – Agatha Christie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s