Le cycle des âmes déchues, tome 3 : Cœur de Ténèbres – Stéphane Soutoul

[Chronique d’août 2013]

Ayant lu tout récemment Confessions nocturnes, nouvelle de Stéphane Soutoul, j’ai eu envie de continuer mes lectures de cet auteur en terminant la saga Le cycle des âmes déchues, avec le troisième tome Cœur de Ténèbres. Comme les deux précédents, cet ultime tome m’a beaucoup plu !

coeur-de-tenebresCe dernier volume tourne autour de Béatrice de Lacarme. Devenue l’héritière du devoir familial, Béatrice chasse les nosferatus. Elle se donne toute entière à son travail dans l’espoir d’oublier la malédiction qui pèse sur elle. Mais une terrible conspiration se prépare contre elle dans un domaine reculé en Suisse…

Ce tome laisse la part belle à la nouvelle génération. Les anciens ne sont pas oubliés, on les croise ou on parle d’eux, mais ce sont vraiment les jeunes gens qui sont au centre de cette histoire. On découvre plus avant Béatrice, à présent âgée d’une trentaine d’années, ainsi que son cousin, Alexandre, plus jeune. On fait également la connaissance de Suzanne et Léandre Wasker, amis d’Alexandre, mais aussi de Florestan Labrière, Lavinia Wasker et Eustache Karvalak. Tous ces personnages sont différents et intéressants à leur façon, qu’ils soient « gentils » ou non. Pour ma part, j’ai une petite préférence pour Léandre (déjà avec ce prénom…).

Dès le prologue, l’histoire promet de nous tenir en haleine, car on sait que Béatrice va tomber dans un piège, entraînant avec elle certains de ses proches. J’ai beaucoup aimé l’intrigue. Encore une fois, Stéphane Soutoul se sert de mythes connus et les arrange à sa façon, dans un contexte et avec des personnages qui lui sont propres. Davantage que dans les précédents tomes, Stéphane Soutoul a intégré un ancrage historique dans son roman, chose que j’aime toujours beaucoup. J’aurais même préféré que ce soit en plus développé !

Je me demandais comment tout cela allait finir. À un moment je me disais : « ah bah celui-là il va mourir », et non en fait, je ne m’attendais pas à cette tournure des événements (en même temps je n’ai pas trop eu le temps de me poser de questions car j’ai lu le dernier tiers très rapidement) Cœur des Ténèbres clôt Le cycle des âmes déchues et l’histoire de la famille Lacarme d’une manière qui m’a plu. Ce n’est pas une happy end rose bonbon, mais cette fin n’est pas dénuée de douceur et présage le meilleur.

L’écriture de Stéphane Soutoul m’a autant charmée que précédemment, mais il me semble avoir remarqué davantage de fautes (notamment de syntaxe et de conjugaison) et de coquilles que dans les autres tomes. C’est bien dommage d’autant que même si la couverture est très fragile, l’objet-livre est joli et reste un beau travail des éditions du Petit Caveau.

Il ne faut pas chercher à comprendre le sens de la vie. Ni à se défiler face aux imprévus qu’elle dresse sur nos chemins […]. Les gens comme nous ne craignent pas le changement. Évoluer dans de nouvelles directions est naturel. Parfois pour un mal, parfois pour un bien. La seule règle, celle à ne jamais perdre de vue, est de résister à la peur du bouleversement. À savoir prendre des risques pour expérimenter des émotions inédites.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s