The True Darcy Spirit – Elizabeth Aston

[Chronique d’août 2013]

Je classe ce billet dans les austeneries parce que je suis bien obligée, mais croyez bien que ce n’est pas de gaîté de cœur. Voici le troisième livre de la saga des Darcy d’Elizabeth Aston, et comme d’habitude, il n’y a pas une once de Jane Austen là-dedans. Merci à Miss Elody qui cède à mes caprices et continue à me prêter les romans de cette auteure !

darcydanslameJe vous conseille fortement de ne pas lire la quatrième de couverture si vous souhaitez lire ce livre, car elle spoile complètement. Voici ma version : Cassandra Darcy est en très mauvaise posture. Après avoir été injustement expulsée de Rosings Park, elle tombe amoureuse à Bath, et s’enfuit avec l’homme qu’elle aime, qui la trahit bientôt. Horatio Darcy, un cousin éloigné mais toujours membre de cette honorable famille, lui fait parvenir les exigences de son beau-père, Mr Partington, pour retomber dans ses bonnes grâces, mais la solution proposée à Cassandra ne lui convient pas. Non, elle est bien décidée à se débrouiller seule, à Londres. Elle vivra de son art ou ne vivra pas.

Les cent premières pages sont consacrées à l’explication de la situation actuelle de Cassandra : sans le sou, à Londres, désavouée par sa famille. Il faut donc déjà un certain temps pour entrer dans l’histoire, et ce temps est amplement suffisant pour grincer des dents. Elizabeth Aston n’hésite pas à sortir de nouveaux Darcy de derrière les fagots. Après les cinq filles plus ou moins stupides de Darcy et d’Elizabeth, nous découvrons donc Cassandra, la fille d’un obscur Thaddeus Darcy, cousin du vrai Darcy. Horatio Darcy est un cadet, cousin éloigné également, surgi d’on ne sait où aussi. Et évidemment, tout ce petit monde possède « l’âme » (comprenez un orgueil mal placé et un caractère insupportable) des Darcy. De nouveaux personnages sans grand relief, donc, et pour certains franchement décevants ou improbables. On revoit aussi Anne de Bourgh, au destin bien moins reluisant que celui donné par Amanda Grange par exemple. Elle est restée souffreteuse et inintéressante, mais en plus elle n’a pas de cœur. Quant à Mr Partington, c’est un cliché à lui seul, un Mr Collins en mille fois pire. Je passe sur les autres nouveaux personnages, il y en a véritablement une pléthore.

On croise également nombre de personnages des deux romans précédents, Les Filles de Mr Darcy et Les Aventures de Miss Alethea Darcy (mais il n’est pas nécessaire de les avoir lus pour se lancer dans Darcy dans l’âme). La première à apparaître est Belle, l’une des jumelles, toujours aussi frivole et impertinente, à baffer. Dans un registre plus agréable, on voit Camilla Darcy devenue Mrs Wytton, ainsi que son mari, et d’autres persos plus secondaires encore, comme Miss Griffin. En soi, ce n’est pas étonnant qu’Elizabeth Aston fasse ainsi des connections entre ses romans, mais elle aurait au moins pu éviter de mettre des incohérences partout ! Je n’ai pas une excellente mémoire, mais à certains moments c’était flagrant. À moins que ce ne soit la faute à la traduction ? En tout état de cause, c’est énervant et ne fait pas remonter ces romans dans mon estime.

Quant à l’histoire, que dire… Évidemment, c’est distrayant. Les cinq cents pages se lisent très vite, ce n’est pas compliqué à suivre et comme toujours, c’est cousu de fil blanc. Le côté monde d’artistes peut intéresser. Certaines péripéties étaient franchement improbables, mais on n’est plus à ça près… Je suis plus calme envers ces romans maintenant. Je ne les aime pas, et au moins je suis capable d’expliquer pourquoi. Et têtue comme je suis, je continuerai à les lire (mais ne les achèterai pas). Je ne m’étends pas davantage car les reproches sont toujours les mêmes sur les romans de cette auteure.

Challenge Austenien

Publicités

3 réflexions sur “The True Darcy Spirit – Elizabeth Aston

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s