Divergent, book 1 & Divergent, book 1.5: Free Four – Veronica Roth

[Chronique de septembre 2013]

Je précise de suite que cette chronique traite à la fois du tome 1 et de la nouvelle qui s’insère entre la lecture du tome 1 et du tome 2. La chronique de cette dernière va contenir des spoils. Pour ceux qui n’ont pas lu Divergent, arrêtez-vous à la fin de la chronique du tome 1. Le logo « Read in English my dear fellows » ne correspond qu’à la nouvelle, j’ai lu le tome 1 en français.

Divergent

divergent Ça fait des mois que j’entends parler de Divergent, premier tome de la trilogie de Veronica Roth. Forcément, avec la mode à la dystopie, impossible d’y échapper. Je ne m’y étais pas intéressée plus que ça, le reléguant dans la pile des livres à découvrir un jour. Et puis il y a quelques jours, j’ai eu la curiosité d’aller regarder la BA du film qui sortira en 2014 basé sur ce bouquin. En voyant que le rôle principal était tenu par Shailene Woodley, jeune actrice que j’apprécie beaucoup depuis que je l’ai vue dans The Descendants, et qu’étaient également présentes au casting Maggie Q (série Nikita, qu’il faut absolument que je reprenne) et surtout Kate Winslet, l’une de mes actrices préférées, je n’ai plus tergiversé !

Beatrice a 16 ans. Dans la société où elle vit, c’est l’année où elle doit passer un teste qui lui dira dans quelle faction elle va passer sa vie. Ensuite, le choix sera le sien. Mais de ce choix dépendra toute sa vie…

Résumé plus que succinct. Nous voilà propulsés dans un monde plus ou moins dystopique. La faction d’origine de Beatrice, celle dans laquelle elle est née, est la faction Altruiste. On y vit chichement, mais on n’y est pas malheureux. Il n’y a pas de raison de croire que ça se passe moins bien dans les autres factions. Là où on se retrouve immédiatement dans une dystopie, c’est par l’endoctrinement des factions et l’absence de choix véritable. Impossible de choisir une vie en dehors des factions. Chacune a ses propres règles, et les enfreindre est passible d’exclusion. On se retrouve alors sans-faction, SDF, en gros. On sait peu de choses de ceux-là, mais ils sont nombreux je pense. On ignore depuis combien de temps la société est organisée ainsi, entre les Altruistes, les Audacieux, les Érudits, les Fraternels et les Sincères. Ce qui m’a un peu embêtée, c’est qu’il me semble peu probable d’avoir réussi à enserrer les gens dans des carcans comme ça. Je sais que le type lambda peut très bien se conduire comme un mouton, mais là c’est un peu exagéré je pense. Avant le déclenchement de certains évènements, aucune menace ne semble peser sur la population. Pourquoi s’est-elle laissée faire, s’est-elle laissée imposer des règles sans réagir ? Les raisons avancées par l’auteure ne m’ont pas complètement convaincue, non plus que le monde qu’elle a inventé en règle générale.

Par contre, j’ai beaucoup apprécié Beatrice, qui bien vite se fait appeler Tris. C’est un personnage attachant dont j’ai aimé suivre les pensées et l’évolution (contrairement à Katniss qui m’est absolument insupportable dans les romans Hunger Games et m’en a sérieusement gâché la lecture). Ses relations avec les autres et ses réactions sont tout à fait plausibles. Elle m’a touchée plus d’une fois, surtout à la fin, où les larmes me sont même montées aux yeux. Les autres jeunes qui l’entourent ne sont pas très intéressants, en particulier Will et Christina. Al m’a énervée plus qu’autre chose. J’ai bien aimé Uriah, dommage qu’on ne le voit pas plus, peut-être dans les tomes suivants. Les méchants sont un peu trop manichéens. Ils sont méchants, point. Quatre est un personnage plus intéressant mais qu’on devine trop facilement. Ses blessures « secrètes » ne le sont pas tant que ça et ses sentiments sont à mon avis très clairs, mais il ne faut pas oublier qu’on reste dans une lecture jeunesse.

De ce point de vue, le livre remplit très bien son office. Il se lit très facilement grâce à un langage simple et procure une bonne détente (tout à fait bienvenue avant la rentrée). Les trois premiers quarts du livre sont concentrés sur Tris et même si ça se lit vite, c’est un peu lent car il ne se passe pas grand-chose. L’auteure ne nous donne que des petites miettes de l’intrigue sous-jacente, et on finit par s’impatienter. Mais quand les événements se déclenchent, tout va très vite jusqu’à la fin, et là il est difficile de poser le livre avant de l’avoir terminé.

Je suis contente d’être tombée sur une lecture agréable et distrayante où on ne nous demande pas de réfléchir mais juste de nous laisser porter. Le livre s’achève sur une envie de connaître la suite, que je compte lire dès que possible (je dis ça pour toutes les sagas que j’ai bien aimées, je sais…). En plus, la trilogie sera bientôt achevée, j’ai vu que le tome 3 sortait dans pas très longtemps. Et bien sûr, j’attends le film !

L’avis de Cassiopée !

freefourFree Four

J’ai vu sur Livraddict qu’il existait une nouvelle racontant un évènement de Divergent du point de vue de Quatre, en vue de faire patienter du temps où le tome 2 n’était pas sorti. Cette nouvelle n’étant disponible qu’en anglais, je me suis dit que ce serait un bon moyen de tester l’écriture de Veronica Roth avant de lire le tome 2, afin de décider si je continuerai en français ou passerai à la VO.

C’est véritablement une nouvelle, et donc un texte très court. Il reprend la narration à la première personne et au présent de Divergent mais à la place de Tris, c’est Quatre qui parle. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est de voir qu’en réalité, la traduction française est assez approximative. Les Altruistes ne sont pas dénommés ainsi en anglais. Ils sont plutôt appelés « Rigides ». La langue est très facile, on sent bien que ce sont des livres destinés à la jeunesse.

LogolectureanglaisLe changement de point de vue permet de découvrir certaines choses sur le passé de Quatre qui ne sont pas mentionnées dans le tome 1. On le voit réfléchir face à Eric, et on comprend mieux la nature de leur relation. On regarde également avec attendrissement Quatre se rendre compte qu’il es trop tard : il est amoureux de Tris. Et surtout, on voit comment il pense, quels sont ses raisonnements et le pourquoi de ses actions qui paraissent assez nébuleuses du point de vue de Tris.

En bref, c’était une petite histoire sympa, même si j’aurais préféré un passage inédit plutôt que la répétition d’un évènement d’un autre point de vue. Je pense continuer la saga en anglais, ça me permettra de ne pas attendre la traduction du tome 3.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s