Switched at birth (2011 – 2017)

[Chronique de septembre 2013]

J’ai parlé l’autre soir de la série Switched at birth, et j’ai eu au moins un retour me disant qu’un article dessus serait intéressant. Je ne sais plus comment je l’ai découverte, mais je me souviens que j’avais avalé une bonne partie de la première saison aussitôt.

switchedatbith333switchedatbirth3072503019201200
Daphne à gauche et Bay à droite

Switched at birth, comme son nom l’indique, est une série dont le point de départ est constitué de l’échange à la naissance de deux bébés. Bay est ramenée dans la vie riche des Kennish, alors que Daphne est élevée dans les quartiers pauvres de la ville. Adolescentes, l’échange est découvert, et les deux familles que tout oppose doivent apprendre à vivre ensemble pour que chaque fille trouve un équilibre et puisse découvrir leur famille biologique. Les différences s’exacerbent d’autant plus que Daphne est restée sourde suite à une méningite qui a mal tourné. Entre entendants et non entendants, les relations ne sont pas aisées. Ajoutons encore que l’adolescence apporte ses propres soucis, et on obtient Switched at birth.

Alors oui, cette série est une série pour ados, une série où les personnages peuvent être énervants, où le scénario est parfois cousu de fil blanc, … Et pourtant j’aime bien. J’aime me vider la tête avec un épisode qui ne me demandera pas plus d’effort que de faire « nooooooooooooooooon il a pas fait ça ! ». Ce sont des ficelles faciles, des personnages prévisibles, mais dans lesquels on peut se retrouver, ainsi que dans ces relations familiales pas toujours simples, voire franchement pourries. J’apprécie la diversité dans la série, d’avoir des caractères hauts en couleur, des origines différentes, des milieux opposés, et de voir les relations de tous ces protagonistes.

Ce que j’aime beaucoup, surtout, ce sont les problématiques autour de la surdité. Plusieurs acteurs dans la série sont sourds (j’en ai quatre en tête) et presque tous, entendants compris, signent (parlent en langage des signes). La série pose ainsi des questions intéressantes sur la place de chacun dans la société. On apprend également comment se passe la vie quotidienne des sourds (Daphne va dans une école spécialisée par exemple), et quelles relations ils entretiennent avec les entendants. Les conversations en langage des signes me fascinent, et les disputes sont très émouvantes je trouve. En même temps, c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, car j’entends très mal d’une oreille, et il n’est pas exclu que je devienne sourde très tôt dans ma « vieillesse ».

Et puis bon, il faut l’admettre,la partie « midinette » de mon cœur bat parfois plus vite pour les petites amourettes, et il y a de jolis garçons… Bref, « je fais ma fille ». C’est mon Plus belle la vie à moi. J’ai regardé la série de TF1 Clem aussi, que j’ai aimé pour des raisons assez similaires. Je n’exclus pas totalement de continuer The Secret Life of the American Teenagers, qui est dans le même style. Et je pense même commencer The Fosters. C’est une série que je ne porterai jamais aux nues mais qui remplit bien son rôle de vider mon cerveau à la fin du journée chiante. Je ne l’achèterai jamais non plus, et je ne la compare pas à de « vraies bonnes séries ». Mais pourquoi se priver de ce petit plaisir frivole, sans grand intérêt ?

EDIT : je suis arrêtée dans la saison 2, je vais peut-être reprendre vu que j’ai besoin de séries sans prise de tête en ce moment !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s