Halliennales 2013

[Article d’octobre 2013]

Le samedi 12 octobre 2013 se tenait l’An II des Halliennales, salon dédié aux littératures fantastiques, à Hallennes-lez-Haubourdin, près de Lille. Comme l’année dernière, j’en étais, et aujourd’hui je vous raconte, dans le désordre bien évidemment, et grâce aux photos de Cassiopée et du staff des Halliennalles (photos sur la page FB, ici).

Cette année je n’ai pas cours le samedi matin, nous y sommes donc allés, avec mon chéri, dès l’ouverture. J’étais super contente de savoir que j’allais voir les copines, mais être accompagnée de lui en plus, c’était parfait ! Nous sommes arrivés peu après 10h, et aussitôt la belle affiche de l’An II réalisée par Gilels Francescano nous sautait aux yeux, évoquant le thème de cette seconde édition : le Temps. Ensuite, passage dans le couloir qui mène à la grande salle où se trouvent tous les stands, et sur le chemin on croise plein de figures effrayantes…

halliennalesanii

halliennalesanii3

Mon premier réflexe fut de chercher Dawn, car en tant que bénévole elle était déjà sur place. Je l’ai trouvée vêtue sobrement par rapport à certains costumes vus ensuite, mais dans une tenue toute mignonne qui collait bien à l’ambiance. Le détail du chapeau change tout 😉 Cassiopée nous a rapidement rejoint, et elle a pu découvrir le premier de ses cadeaux d’anniversaire : un bon pour le livre de son choix sur le salon (elle a finalement choisi le tome 3 de Felicity Atcock, une saga de Sophie Jomain).

halliennalesanii7

halliennalesanii8

Ensuite, ça a été vraiment la découverte du salon, avec un premier tour qui nous a permis, en l’absence de la quasi-totalité des auteurs, de repérer leurs places et les livres proposés. Cette année, c’était la librairie Chapitre qui se chargeait des règlements des livres qu’on souhaitait acheter. On a aussi zyeuté vers la partie artisanale, magnifique, encore plus étendue et intéressante que l’an dernier, mais je ne m’y suis pas attardée, m’étant fixé un budget serré consacré seulement aux livres. J’ai fouillé un assez long moment dans le stand d’occasion, qui proposait plus d’un livre intéressant, tous quasi-neufs, et à des prix très abordables. Il y avait également un petit stand de goodies à l’effigie de cette seconde édition du salon.

halliennalesanii4

halliennalesanii6

Deux photos pour vous montrer un exemple de l’exposition dans l’espace central et des magnifiques objets exposés près de la scène :

halliennalesanii9

halliennalesanii1

Je n’avais apporté que deux livres à faire dédicacer : Les Chroniques des Crépusculaires de Mathieu Gaborit et Troubles songes de Stéphane Soutoul. Lorsque j’ai vu Mathieu Gaborit tout juste installé, avec une queue encore inexistante, je suis allée admirer les sublimes éditions des Confessions d’un automate mangeur d’opium et des Crépusculaires. J’en ai aussi profité pour discuter un petit peu avec lui, mais n’ayant pas grand-chose à lui dire vu que je n’ai pas encore lu l’un de ses livres, et j’ai eu une dédicace très sympathique sur mes Chroniques des crépusculaires.

Ensuite, les évènements se mélangent un peu dans ma tête. J’ai surveillé l’arrivée d’auteurs très prisés, et pour lesquels il faut beaucoup faire la queue. J’ai donc sauté sur Marika Gallman, qui m’a très gentiment dédicacé une carte à l’effigie de Bad Moon Rising (son feuilleton numérique publié au format numérique aux éditions du Petit Caveau) puisque les deux tomes (je n’ai lu que le premier) de Maeve Regan (à prononcer Maèv, je ne me tromperai plus !) que j’ai sont au format numérique. J’ai hâte de continuer cette saga et de découvrir les autres textes de l’auteure.

halliennalesaniifb2

J’ai longtemps traîné près de la place de Georgia Caldera, craignant que la parution de son roman Réminiscences chez J’ai Lu ne la rende difficilement accessible. Dès qu’elle s’est installée, j’y suis allée et c’était donc mon premier achat. J’ai glané quelques informations : sa saga Les Larmes rouges sera bien une trilogie. Une romance paraîtra chez J’ai Lu courant 2014 si je me souviens bien, et elle a déjà un projet très intéressant intitulé Victorian fantasy. J’ai suivi Cassie plusieurs fois, notamment j’ai fait la queue (assez longue) avec elle pour Sophie Jomain, que j’ai vue de nombreuses fois et dont j’ai les livres en ebooks, mais que je n’ai pas encore pu les lire. Une romance de Sophie Jomain paraîtra aussi chez J’ai Lu.

halliennalesanii10

Toujours en accompagnant Cassie, j’ai pu constater une nouvelle fois à quel point Cassandra O’Donnell est rigolote et gentille. Il faut vraiment que je découvre Rebecca Kean dans l’année qui vient ! Tout près, il y avait Frédéric Livyns, l’un des auteurs préférés de Dawn dont elle est l’une des plus grandes fans. Je l’ai déjà vu plusieurs fois aussi, c’est quelqu’un de très sympathique. Par conséquent, quand j’ai vu ses Contes d’Amyréédité chez Lokomodo, j’ai sauté sur l’occasion. Et là encore, j’ai hâte de le lire… J’ai eu aussi une dédicace, et pour la première fois, j’en ai demandé une double, pour moi et chéri. J’espère donc pouvoir faire une chronique où il y aura non pas un, mais deux ressentis !

halliennalesaniifb1

En traînant de nouveau vers le stand d’occasion, j’ai craqué pour Bit-lit ! : L’amour des vampires de Sophie Dabat. Le livre m’avait tapé dans l’œil il y a plusieurs mois et je n’ai pas hésité longtemps à le prendre. Ce n’est pas un roman, mais ça sera aussi une occasion de découvrir cette auteure, qui a également participé à l’anthologie Cœurs de loups et qui a écrit la saga Le sang des chimères publiée aux éditions du Riez.

Je sais qu’au début du salon, nous avons rapidement discuté avec Emilie Witwicki-Barbet, et à un autre moment, chéri et moi sommes restés longtemps à discuter avec Joslan F. Keller, auteur chez Scrinéo dans la collection Via Temporis, des romans mêlant aventures et histoire à destination des jeunes. Sa démarche était extrêmement intéressante, et heureusement que je n’avais pas de sous, sinon j’aurais certainement craqué ! Il vendait très bien cette collection, et en même temps il nous précisait que ces livres pourraient nous laisser sur notre faim, étant vraiment destiné à la jeunesse, et j’ai beaucoup apprécié cette honnêteté. Là où il nous a carrément affamés, c’est en mentionnant son projet d’écrire, dans quelques années, une saga historique, basée sur des recherches minutieuses, à propos de Lutèce. Dire que j’ai hâte que ce projet se concrétise est un euphémisme !

halliennalesanii5

La plus longue queue que j’ai faite, c’est pour Stéphane Soutoul. C’est la troisième fois que je le rencontrais, la première étant à l’An I des Halliennales. Non seulement sa saga Anges d’Apocalypse attire de nombreux lecteurs, mais en plus il est un auteur adorable, très disponible, et il discute volontiers. Chaque lecteur repart donc avec un moment privilégié. J’ai eu une dédicace trop cool sur Troubles songes, et pour me consoler d’avoir Le Tourment des Aurores et Le Frisson des Aurores en numérique et pas en papier, j’ai eu droit à deux cartes magnifiques, tamponnées de l’emblème de la saga.

empleteshalliennales20137

empleteshalliennales20135

Pendant que chéri faisait la queue pour moi pour cet auteur prisé, je suis allée discuter un petit avec Mathieu Guibé et Cécile Guillot. J’ai redit que j’avais beaucoup aimé Even Dead Things Feel Your Love. Et le méga-plus, c’est qu’ils proposaient en avant-première de voir la couverture de la prochaine anthologie du Chat noir : Montres enchantées. J’ai participé au concours pour tenter de le gagner quand il sortira, j’espère être chanceuse ! Je vous montre cette couverture absolument sublime. Mathieu Guibé m’a tout à fait alléchée avec le pitch qu’il m’a fait du contenu… Vivement avril 2014 !

Pendant qu’on faisait la queue, Mélanie nous a rejoint, une lectrice très sympathique que je voyais pour la deuxième fois, et j’espère pas la dernière ! Dawn n’a pas pu déjeuner avec nous, trop prise par son activité bénévole, nous avons donc déjeuné à quatre. Alors qu’on terminait de manger, Chica et ses pirates sont arrivées, et malheureusement on a eu peu de temps pour se voir, car après nous sommes retournés dans la salle, et il était déjà presque 14h. Avec chéri, nous avions d’autres choses à faire dans l’après-midi, et il a fallu partir.

Le budget limité m’a empêchée de craquer pour des ouvrages qui me faisaient de l’œil, par exemple deux romans d’Estelle Faye, Porcelaine (récemment récompensé par le Prix Elbakin) et La dernière lame. Je n’ai même pas osé aller lui parler (et j’ai aussi manqué de temps), de peur qu’elle me tente trop ! Mais je n’ai aucun regret d’être allée à cette édition, bien au contraire, c’était super et sauf impossibilité, je serai là l’an prochain !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s