Ralvn, Plumes noires au vent du Nord – Vanessa Terral

J’avais beaucoup aimé L’Aube de la Guerrière de Vanessa Terral, lu à l’été 2014. En cherchant dans ma liseuse un texte assez court d’un•e auteur•rice français•e, je suis tombée sur Ralvn, Plumes noires au vent du Nord de la même écrivaine, une novella parue en numérique aux Éditions du Chat noir. Malheureusement, je n’ai pas vraiment accroché.

ralvnDepuis sa naissance, Ralvn vit cachée. Enfant de la déesse Hekátê et d’un Valravn, l’une de ces bêtes légendaires qui se repaissent d’enfants et de rois pour se transformer en humains, voilà plusieurs siècles que la jeune femme se fond dans la masse, changeant d’identité lorsque son apparence immuable devient suspecte. Elle a acquis la sécurité au prix de la solitude. Un matin, sa mère lui apparaît après des décennies de silence. La déesse a une mission pour elle…

J’ai légèrement modifié le résumé pour en dire un peu moins. J’ignore si c’est moi qui étais vraiment trop fatiguée (bien possible, mon fils était né il y a peu, j’étais bien crevée – mais je le suis encore maintenant !) ou si c’est le texte lui-même, mais j’ai trouvé l’ensemble assez confus. Le texte alterne le présent, avec la mission de Ralvn, et des souvenirs de son passé (qui vont bien sûr éclairer son présent). Peut-être le texte est-il trop court pour permettre ce format, car généralement l’alternance des époques marche bien avec moi mais là j’ai trouvé que ça manquait de développement.

C’est en fait le défaut principal de ce texte à mes yeux. Tout allait trop vite, laissant une impression de bâclé. Je n’avais pas le temps d’assimiler les éléments de mythologie dévoilés que d’autres étaient présentés. C’est dommage, parce que j’aime bien les thématiques abordées, le mélange des mythologies comme c’était déjà le cas dans L’Aube de la Guerrière. Il faut ajouter à ça que je n’ai pas trouvé le scénario passionnant, et ça donne une lecture très très mitigée. L’ensemble m’a vite ennuyée et lassée.

Ce ressenti en demi-teinte ne m’empêchera pas de lire d’autres textes de cette autrice à l’occasion car son roman reste un excellent souvenir ! Avec Le Gardien de la Source peut-être…?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s