Zombillénium, tomes 1 à 3 – Arthur de Pins

[Chronique de janvier 2014]

lecturesjanvier2014partie8

L’année dernière, j’avais lu les deux premiers tomes de la saga Zombillénium d’Arthur de Pins, mais je n’avais pas fait d’article dessus parce que 1° je n’avais pas grand-chose à en dire et 2° c’était sympa mais sans plus. Entre-temps, le tome 3 est sorti est j’ai voulu relire les trois tomes à la suite pour me refaire une meilleure idée.

Dans le premier tome, nous découvrons le parc d’attraction Zombillénium (situé près de Valenciennes dans l’imaginaire du dessinateur !) à travers l’embauche d’Aurélien par le patron du parc. Aurélien a découvert que sa femme la trompe et est bien décidé à descendre l’amant. Lorsqu’il se fait renverser par une voiture où le conducteur est Francis Von Bloodt, directeur du Zombillénium, celui-ci le mord et il se retrouve de facto immortel (je ne vous dirais pas quelle créature il est !) – et employé pour l’éternité du parc. Seulement, il n’est pas facile de s’adapter à cette nouvelle « vie », et puis les monstres ont eux aussi leurs problèmes…

zombi1

Si j’avais bien aimé ma première lecture sans la trouver extraordinaire, c’était parce que je n’avais pas vu de lien entre les deux premiers tomes. Certes, on était toujours à Zombillénium, on recroisait les personnages du premier tome, mais c’était une petite histoire complètement différente. Il n’y avait pas de fil conducteur. Or, le tome 3 établit ce lien qui m’avait manqué, et là l’intrigue a démarré, on voit se dessiner une trame de fond extrêmement intéressante. Les secrets et intérêts des uns et des autres se mêlent, et je me demande bien qui parviendra à tirer son épingle de ce jeu quasi-politique ! Car les enjeux sont vraiment nombreux à Zombillénium… Ce tome 3 est tellement bien fichu que je trépigne en attendant le 4 ! L’idée de départ est bien tournée, de façon originale.

zombi2Parlons un peu des personnages. Le tome 1 nous laisse croire (en tout cas ça avait été mon impression) qu’il y a un personne principal, et que c’est Aurélien. En fait, il ne sert qu’à nous introduire dans l’univers d’Arthur de Pins, que nous découvrons en même temps que lui. Il n’y a pas de personnage principal mais un groupe de personnages principaux. On y trouve Aurélien, Gretchen (humaine mais sorcière, « stagiaire »), Francis (vampire et directeur), Sirius (squelette), Aton (momie)… J’en oublie. Tous sont intéressants, et tous ont une certaine forme d’humour ! Que ce soit dans les jeux de mot pourris, les blagounettes plus pratico-pratiques, les situations cocasses, l’humour noir et/ou décalé. Arthur de Pins glisse également plein de références amusantes et détourne des marques, des logos… C’est bien fait, c’est drôle, et ça me plaît infiniment plus que ce qui est fait dans La petite mort par exemple, qui est dans un registre similaire mais que j’avais trouvé très mal fait. Les persos sont sympas et beaucoup sont blasés, on s’y attache je trouve, et personnellement j’ai été déçue d’en voir certains quitter la série.

Concernant le style d’Arthur de Pins, et bien je le connaissais déjà, et je l’ai retrouvé avec plaisir, pour avoir lu une autre série où il était dessinateur, Péchés mignons (que je relirai et dont je vous parlerai un jour !). Les planches sont majoritairement faites par ordinateur (pas de magifiques aquarelles comme Patrick Prugne, mais en même temps on n’est pas dans le même genre !), et Arthur de Pins choisit très bien les couleurs, les formes, pour nous faire une ambiance bien Zombillénium. J’adore la façon dont il crée ses personnages, qui sont très reconnaissables, au premier coup d’œil. Le style est plus mature que dans Péchés mignons, où les personnages ont d’énormes yeux et têtes et de petits corps tout mignons. Ici, ils sont bien proportionnés mais conservent un côté choupi, combiné pour certains au côté flippant !

Et donc, Zombillénium c’est vraiment une BD très sympa, que je vais continuer à suivre avec plaisir. Au départ, je pensais qu’elle n’était pas développée, mais au final on voit que le scénario est travaillé, ainsi que la psychologie des personnages et l’univers fantastique. Si vous voulez passer un bon moment dans un univers loufoque et pourtant qui tient parfaitement debout, cette BD vous attend !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s