Saisons Païennes, Ostara : Éclosion – Angélique Ferreira

[Chronique de mars 2014]

Cet article est le troisième dans le cadre de la LC Saisons Païennes organisée par Dawn, après l’article de présentation et celui sur Imbolc et la nouvelle de Vanessa Terral. La fête païenne du printemps s’appelle Ostara. Dans le recueil des éditions du Chat Noir, il s’agit de la nouvelle Eclosion, écrite par Angélique Ferreira.

 ostaraUne femme atteinte d’un cancer retourne à la maison de famille, prête à renouer avec la culture Wicca de sa famille.

Je vais le dire d’entrée : je n’ai pas aimé cette histoire, même si j’en suis désolée. Ça ne va pas être simple d’expliquer pourquoi, mais je vais essayer. Déjà, j’ai trouvé que le texte était mal construit. Avec une histoire si courte, il faut être carré de ce côté-là, et ici ça pêchait clairement. Si le premier paragraphe intrigue légèrement, la suite ennuie et se révèle être très banale. J’ai l’impression qu’il n’y avait rien d’original et le manque de détails empêche d’apprécier l’idée. La lecture m’a aussi fait l’effet que l’auteure voulait nous émouvoir de façon un peu forcée et maladroite. D’habitude, ce genre d’histoire fonctionne très bien sur moi, mais là pas du tout. La chute, pour moi, n’en était pas une. Enfin, je n’ai pas trouvé le style terrible…

Contrairement à la nouvelle de Vanessa Terral, je n’ai pas non plus trouvé que la fête à laquelle est associée l’histoire est suffisamment exploitée. Je me suis rendue compte en faisant mes recherches sur Ostara qu’il y a peu de sources internet, on retrouve toujours la même chose. Pour Imbolc, j’avais trouvé beaucoup plus de choses. Néanmoins, quand on veut écrire sur un sujet, on se renseigne davantage. J’aurais vraiment aimé un apport d’Angélique Ferreira sur cette fête que je ne connaissais pas du tout. L’intérêt de placer son histoire au moment d’Ostara n’a au final qu’un intérêt très limité à mon avis. Certes, la nature est mentionnée, mais assez peu et mal à mon avis.

Ostara est donc un peu un rendez-vous manqué pour moi, et c’est bien dommage car j’aime beaucoup le printemps. Je vous livre tout de même les principales informations trouvées sur cette célébration (Wikipédia encore une fois), et je vous conseille d’aller sur l’article récapitulatif tenu par Dawn pour voir les articles des autres participants.

Ostara est une fête dans la continuité d’Imbolc, qui fêtait le retour de la lumière. Elle a lieu au moment de l’équinoxe de printemps, autour du 21 mars (le 20 cette année). Ici, on fête l’éveil de la nature en plus du retour des beaux jours. C’est le moment où l’on sème et où les animaux se reproduisent. Pour symboliser toute cette vie, l’œuf, la poule et le lièvre (devenu lapin) sont très utilisés, ainsi que les petits des animaux en général. L’œuf représente la continuité et la renaissance, et la poule en est la mère, comme la déesse de la vie. Quant aux lièvres et lapins, ils sont connus pour être particulièrement actifs sexuellement en cette période et pour donner naissance à de nombreux petits, assurant ainsi la pérennité de l’espèce et là encore la continuité. Ils sont aussi un symbole de la Lune et représentent la fertilité de la terre.

Ostara vient du mot Germain « Ost » ou « Est », une référence pour l’aube et la vie renouvelée. Elle me fait penser personnellement à Déméter, déesse grecque de la terre et de la vie. Ostara est au départ le nom d’une déesse germanique de la vie qui a donné le mot « Easter » en anglais : Pâques. C’est pour cela qu’on mange des œufs, poules et lapins en chocolat à cette période, la religion chrétienne n’a rien inventé. Quant aux cloches sonnées à Pâques, elles représentent au départ l’appel au réveil de la nature. Aujourd’hui, Ostara est surtout fêtée par les Wiccans. Ostara est aussi connu sous les noms Eoster, Alban Eilir, ou simplement Printemps.

Pour célébrer Ostara (la déesse autant que la fête qu’elle représente), on peut peindre des œufs de couleurs vives, planter les graines, manger des œufs, des fruits et légumes de saison, cueillir des fleurs et bien sûr faire des balades en pleine nature pour communier au mieux avec elle (de préférence pieds nus). Dans mon cas, cela consiste surtout en profiter du beau temps et écouter les oiseaux, très en forme en ce moment. Je vais aussi manger des œufs ce soir. Difficile de faire plus quand on vit en ville !

lcsaisonspaiennes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s