Bit-Lit ! L’Amour des Vampires – Sophie Dabat

[Chronique d’avril 2014]

Pour ouvrir cette chronique, je vais dire que la bit-lit (ou l’urban fantasy) n’est pas particulièrement mon genre préféré. Au final, j’en lis assez peu, surtout par rapport à d’autres lectrices ! J’ai lu toute La Communauté du sud, parce que j’ai eu un coup de cœur pour l’univers et les persos quand j’ai découvert True Blood, et ça s’est reporté sur les romans et sur Charlaine Harris, que je lis assidument depuis. J’ai aussi tenté, sans trop de succès, Anita Blake, puis Kate Daniels, avec qui j’ai pas mal accroché, et j’ai aussi lu Charley Davidson, que j’adore, et Alex Craft, avec qui ça n’a pas trop été, mais ces deux dernières ne mettent en scène ni vampires ni bêtes à crocs, qui ont donné leur nom à la « littérature qui mord ». Pourtant, l’ouvrage intitulé Bit-Lit ! L’Amour des Vampires de Sophie Dabat m’avait tapé dans l’œil, et quand je suis tombée dessus en occasion aux Halliennales, je n’ai pas hésité à le prendre, sans trop savoir pourquoi. Au final, je suis très agréablement surprise d’avoir trouvé cet ouvrage si intéressant !

bitlitC’est donc un livre qui analyse tout à la fois le genre appelé en France « bit-lit » et plutôt « urban fantasy » en anglais et son succès depuis plusieurs années. Il est vraiment complet, surtout quand on se remet dans le contexte du moment où il est sorti, en 2010. Tous un tas d’aspects sont abordés, certains que j’avais remarqués dans mes lectures, et d’autres qui ont été une complète découverte, presque une révélation. Les réflexions sont bien menées et j’ai appris beaucoup de choses. Je ne me suis pas ennuyée du tout, ce qui était l’une de mes craintes !

Cet ouvrage fait appel à l’histoire des lecteurs, à leurs références, et pour ma part comme je n’y connais pas grand-chose, j’ai subi un nombre de spoils conséquent ! Notamment sur Buffy et Anita Blake, deux des œuvres les plus importantes de la bit-lit. Certains encarts vont dans le détail d’une série, pour mieux explorer un aspect particulier du genre. J’ai lu ceux sur La communauté du sud car il n’y avait aucun risque de spoil, mais j’ai dû passer mon tour sur d’autres pour éviter de trop me faire spoiler, mais je n’ai pas toujours pu l’éviter. Ça a eu des conséquences très diverses. Parfois, j’ai tout simplement oublié ce que j’ai lu sur telle ou telle série, car mon cerveau est loin d’être une éponge et je perds beaucoup d’informations ! Ou bien à l’époque, les séries étaient peu avancées (comme Kate Daniels) et de ce fait ce n’était pas grave. A certains moments, ça m’a complètement dégoûtée d’une série, et pour le coup c’est ce qui est arrivé avec Anita Blake. Je n’avais déjà pas trop aimé le premier tome, maintenant j’ai clairement envie de ne même pas donner sa chance au deuxième. Je comprends l’importance de cette série pour les fans et son intérêt en général, mais vraiment je n’aime ni la direction qu’elle prend ni son personnage principal. Et enfin, à d’autres moments, ça m’a carrément alléchée. Par exemple, sur Buffy, je n’avais vu que les trois premiers épisodes et maintenant je m’y suis remise, très enthousiaste.

Grâce aux réflexions de Sophie Dabat et des autres auteurs qui ont participé à ce livre, j’ai une meilleure compréhension de ce genre, pour lequel j’avais des sentiments assez mitigés auparavant. Remonter jusqu’au XVIIIème, jusqu’aux romans gothiques et à Jane Austen, peut paraître exagéré, mais pas du tout, c’est tout à fait justifié. J’ai particulièrement adoré cette première partie sur les origines. J’ai aussi beaucoup apprécié la conclusion et son ouverture, dont je vais essayer de parler à Sophie Dabat aux Imaginales ! C’est aussi l’histoire de la femme qui est traitée en filigrane dans ce livre, et j’ai appris beaucoup de choses sur l’évolution de la littérature à cet égard. Maintenant je connais de nom plein de séries dont je n’avais jamais entendu parler avant et j’ai une vision bien plus large du genre.

Je vous conseille vraiment ce livre, et pour ma part j’espère avoir l’occasion d’en acheter d’autres de ce genre chez Moutons électriques (j’ai aussi très envie d’essayer leurs livres qui mêlent biographie de l’auteur et ses fictions…).

Publicités

Une réflexion sur “Bit-Lit ! L’Amour des Vampires – Sophie Dabat

  1. Je ne lis pas beaucoup de bit-lit. En dehors de La Communauté du sud (que je n’ai pas trouvé top), et Chasseuse de la nuit de Jeaniene Frost (plus réussie), je ne suis pas une experte du genre.
    En revanche j’aime beaucoup les vampires, notamment le Dracula de Bram Stoker, ou ceux d’Anne Rice ! Je suis fan aussi de romans gothiques, alors ce que tu dis de ce titre m’intrigue beaucoup ! Je le note avec enthousiasme, merci 🙂
    J’en profite pour te souhaiter de belles fêtes de fin d’année 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s