L’enfant des cimetières – Sire Cédric

[Chronique d’avril 2014]

L’an dernier, juste avant les Imaginales, je découvrais Sire Cédric avec son premier roman mettant en scène Eva Svärta, De fièvre et de sang. Sur place, j’avais déniché sur un stand de livres d’occasion L’enfant des cimetières, son roman précédent où l’on rencontre Alexandre Vauvert. Pour l’édition 2014 de ce festival, je me suis donc lancée dans ce thriller !

lenfantdescimetieresUn homme, Raymond Mendez, gardien de cimetière, devient fou et massacre toute sa famille avant de se suicider. Le commandant Alexandre Vauvert est en charge de l’affaire, à laquelle s’intéresse la journaliste Aurore Dumas, accompagnée de son ami photographe David Ormeval. Le lendemain du drame, Kristel, la petite amie de David, est tuée par le neveu de Raymond Mendez. Tandis que les morts s’accumulent, toujours plus étranges, le seul lien qui apparaît entre les affaires est une légende urbaine qui parle de l’enfant des cimetières.

J’ai retrouvé avec plaisir les intrigues et le style efficaces de Sire Cédric. Les chapitres courts, très dynamiques – dont un certain nombre sont en italiques – font tourner les pages très vites. Il m’a fallu juste une semaine pour le lire, alors que j’avais d’autres lectures en cours. C’est bien construit, je n’ai donc eu aucun mal à lire de façon très fragmentée (deux minutes dans le bus, cinq dans le métro, cinq à la pause, un peu plus au déjeuner…). C’était agréable de revoir Alexandre Vauvert et de comprendre ce qu’il avait dit à Eva dans De fièvre et de sang, qu’il avait déjà vu des choses impossibles à expliquer…

J’ai bien aimé les personnages de cette histoire. Alors même que la quatrième de couverture indique la mort de Kristel, le lecteur a le temps de s’attacher au couple qu’elle forme avec David. Aurore a un côté assez énervant au début (journaliste à sensation sans trop de scrupules) mais finalement c’est une véritable amie et je l’ai appréciée. La narration alterne différents points de vue, et Alexandre Vauvert est loin d’être le plus avancé dans l’enquête. On suit également David et un certain nombre de passages sont écrits du point de vue de l’enfant des cimetières lui-même.

Le mélange fantastique/thriller est déjà très maîtrisé. Il y a des moments vraiment dégueu (ne serait-ce que le prologue…), des moments forts en tension, et j’ai soigneusement évité d’ouvrir le roman avant d’aller me coucher (je tiens à mes heures de sommeil). J’ai beaucoup aimé tout ce qui tourne autour de l’enfant des cimetières, c’était bien trouvé. Par contre, il y avait un petit côté ésotérique moins bien maîtrisé. Par exemple, David cherche à un moment des informations dans un vieux livre datant de 1633 ou quelque chose comme ça, et le lit comme si de rien. En réalité, c’est un peu plus compliqué que ça quand même. Les lettres n’étaient pas tout à fait comme aujourd’hui, et les tournures de phrases étaient très différentes. Ce n’est pas très grave mais je n’avais rien repéré de tel dans De fièvre et de sang, qui était globalement meilleur à mon avis.

Je lirai Le jeu de l’ombre, également avec Alexandre Vauvert, mais je pense que ma préférence va à la série avec Eva Svärta. Je me sentais davantage « impliquée » dans l’intrigue avec De fièvre et de sang. J’ai d’ailleurs déjà acheté Le premier sang !

« – David ! Là-bas ! Tu as vu ? Tu peux faire faire un zoom ?
David hésita un bref instant – il y avait des gens dans ces sacs –, puis leva son appareil comme le lui demandait sa partenaire. Il prit quelques clichés en rafale des civières, juste avant que les portes du fourgon ne se referment. Quand il baissa son objectif, il se sentait encore plus mal à l’aise.« 
Publicités

Une réflexion sur “L’enfant des cimetières – Sire Cédric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s