Maeve Regan, tome 2 : Dent pour dent – Marika Gallman

[Chronique de juin 2014]

Plus de deux semaines après les Imaginales, j’ai enfin terminé la lecture de Dent pour dent, le deuxième tome de la série Maeve Regan par Marika Gallman (et je n’en suis qu’à la moitié de Gagner la guerre, je ne suis pas encore sortie de l’auberge…). Je ne peux pas dire que cette lecture a été dans la continuité de celle du premier tome, vous allez voir pourquoi ! Je déconseille évidemment la lecture de cet article à ceux qui n’ont pas lu au moins le premier tome…

maevet2Après avoir laissé derrière elle tous ses proches, Maeve est partie à la poursuite de Connor, mais les mois passent et sa douleur ne s’estompe pas, comme ses recherches n’avancent pas. Elle va se trouver des alliés, mais eux visent d’abord Victor. Elle comprend qu’elle va devoir passer par lui avant d’obtenir sa vengeance.

Ce tome est très différent du premier parce que l’ambiance y est beaucoup plus sombre. Certes, ce n’était déjà pas la joie dans Rage de dents (surtout à la fin), mais là c’est presque la descente aux enfers. On retrouve Maeve pas loin d’être brisée. Elle se montre toujours bravache mais en réalité elle peine à masquer sa tristesse. Deux petites embellies se font, mais ce n’est que pour mieux plonger au fond, tout au fond du trou à la fin du tome. Je dois dire que cet événement ne m’a pas vraiment surprise, déjà parce que je savais par des chroniques que j’avais lues que quelque chose d’assez énorme se passait et ensuite parce que les indices sont assez nombreux. Cela donne à réfléchir pour la suite de la saga, et j’ai ma petite idée sur un dénouement en particulier, on verra ça quand j’aurai tout lu.

L’humour reste présent (l’auteure a des jeux de mots bien pourris, tout ce que j’aime !) mais là aussi, on sent que Maeve y met moins de cœur. Son agressivité est quelque part beaucoup plus contrôlée (je dis bien « quelque part », car dans un autre sens c’est encore pire !) et je ne l’ai pas trouvée vulgaire. Elle jure beaucoup moins que dans Rage de dent, paraît éteinte… Elle m’a fait beaucoup de peine et j’ai carrément pris son parti contre tous les machos qui l’entourent.. En comparaison, les personnages secondaires m’ont souvent déplu, surtout ceux qu’on connaissait déjà dans le tome 1. Sont sortis du lot de façon positive Julian, Barney et Cormack. Les autres m’ont soit énervée, soit étaient trop marginaux pour que je les retienne.

L’univers se dévoile un peu plus, notamment du côté Sihr, et j’ai bien aimé en apprendre plus, même si je ne me rappelle pas grand-chose là tout de suite. Une partie du voile qui cache la vérité semble levé, ou bien s’est-il au contraire étendu ? Marika Gallman sait en tout cas conserver l’intérêt de son lecteur de ce point de vue.

J’ai eu la même impression de lecture détente, facile, qu’on peut poser et reprendre sans se faire de souci. Je serais incapable de raconter dans le détail les péripéties qui composent ce tome, et là encore ça ne me gêne pas une seconde, au contraire, c’était exactement ce que j’en attendais.

La série s’étant terminée récemment, je n’ai plus trop envie de traîner pour la finir, et j’espère avoir le temps cet été d’avancer avec au moins le tome 3. Ce ne sera pas ma saga préférée du genre mais rien que pour l’humour de l’héroïne et pour la suivre encore, je vais la continuer avec plaisir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s