♥ Harry Potter and the Half-Blood Prince – J. K. Rowling

h-p-6-1Mince, j’arrive déjà bientôt sur la fin de ma découverte en VO de cette saga qui m’a construite en tant que lectrice…

Avant-dernier tome. Voldemort n’agit plus en secret. Les exactions commises par ses fidèles sont à présent connues et craintes de tous les sorciers. Tandis qu’Harry, Ron et Hermione entrent dans leur sixième année à Poudlard, le monde magique et le monde moldu ne sont plus en sécurité. Pour préparer la lutte contre Voldemort, Dumbledore entreprend d’exposer le passé du mage noir à Harry, qui de son côté est obsédé par un vieux livre de potions ayant appartenu au « Half-Blood Prince ».

Ce tome a une place inconfortable dans la saga. Il précédait l’ultime tome et faisait suite à The Order of the Phoenix, un tome longtemps attendu et généralement adoré des fans. En résulte que The Half-Blood Prince est souvent mal-aimé, à tort à mon avis. Il est également desservi par une mauvaise adaptation cinématographique, qui malgré le nombre de pages plus réduit que pour les deux tomes qui l’entourent, n’a pas su garder le sel du roman.

h-p-6-3Pourtant, ce tome en a, de la saveur ! Plus que jamais, l’humour de J. K. Rowling est essentiel. Comique de mots ou de situation, elle n’a pas son pareil pour garder l’équilibre entre la dureté des scènes auxquelles donne lieu le retour en force de Voldemort et cet espoir qui porte les personnages presque malgré eux. Le chapitre d’ouverture est très réussi. On s’attend à retrouver Harry à Privet Drive, mais on découvre un Premier Ministre moldu dépassé par des accidents graves en tout genre – qui n’est pas ravi de voir débarquer Cornelius Fudge dans son bureau. L’écrivaine parvient en un chapitre à résumer les tomes précédents, étendre son univers par de nouvelles explications sur son fonctionnement et lier plus étroitement les mondes magique et moldu (car après tout, ils ne forment qu’un seul et même monde). On s’attendrait légitimement à ce que le chapitre suivant nous ramène auprès du héros, mais toujours pas, nous voilà avec Bellatrix, Narcissa, Snape et Wormtail ! Et quand enfin on retrouve Harry, le schéma des premiers tomes est cassé.

olly-moss-half-blood-prince-coverOn est clairement sur un tome de transition. Les trois personnages principaux sont toujours élèves à Poudlard, ils expérimentent encore plus que dans les tomes précédents (et notamment The Goblet of Fire) les tourments et délices de l’adolescence. Les disputes, jalousies, mesquineries, semblent bien peu de choses en comparaison des menaces au-dehors (et au-dedans) mais elles s’accompagnent du renouvellement de l’amitié, des plaisirs amoureux, de l’affirmation de jeunes gens qui déjà, bientôt, seront adultes, et ces transformations sont essentielles, tout en préfigurant l’évolution finale.

Ce tome, pour mon plus grand plaisir, tourne aussi moins autour de Harry, qui était véritablement au centre de tout dans le volume précédent. C’est Voldemort qu’on étudie ; ce sont Hermione et Ron qu’on observe se déchirer puis se retrouver. Les voyages dans la Pensine sont vraiment passionnants et bien que je ne sois pas une fan absolue du couple Ron et Hermione, les voir se chercher reste trop mignon. On apprend aussi à mieux connaître Ginny, un personnage que j’aime beaucoup dès que je prends le temps de m’y arrêter. C’est une figure féministe forte de la saga, l’une des plus jeunes protagonistes aussi puisqu’elle a un an de moins que le trio principal, et pourtant elle se montre bien plus mature que les autres dans ce sixième tome. Je trouve dommage que sa relation avec Harry ne soit pas plus exploitée. Je fais aussi partie de ces fans qui regrettent que J. K. Rowling n’ait pas abordé directement la thématique sexuelle. Des jeunes de cet âge, c’est incontournable à mon avis, surtout que c’est implicite dans certains passages.

LogolectureanglaisEt puis ce final est très réussi. Les épreuves dans la grotte, la vulnérabilité de Dumbledore, le retour à Poudlard qui est véritablement en danger pour la première fois (à l’exception de The Chamber of Secrets), et la mort brutale, la trahison apparente, la douleur à nouveau de Harry, et l’incompréhension surtout.

Allez je m’arrête là ! Et comme chaque fois, en bonus un article d’une précédente relecture en VF qui date de mai 2012. (Je le poste tel quel, même si je ne suis plus tout à fait d’accord avec moi-même sur certains points !)

J’arrive vers la fin de mes articles sur Harry Potter. Je n’ai pas encore relu le 7, donc il faudra attendre un moment pour avoir le tout dernier. En attendant, je m’atèle au 6.

h-p-6-1C’est vrai qu’il est bizarre ce tome-là. C’est un tome de transition, d’explication, et par-là même, pas l’un des plus appréciés. Moi je l’aime bien. L’espèce d’enquête menée par Harry avec Dumbledore est passionnante je trouve. On comprend enfin pourquoi Voldy est un gros taré ! J’avais aimé aussi, bien sûr, les histoires d’amour. Je suis prise de tendresse pour Hermione comme c’est pas possible, et je méprise Lavande et Parvati, mais surtout Lavande, plus que jamais. J’étais contente que Harry se mette avec Ginny, c’est un personnage que j’aime beaucoup dans les livres depuis le tome 3 mais que je hais presque dans le film, tellement elle est fade. À ce stade je dois quand même souligner que J.K. Rowling est très mauvaise pour écrire des histoires d’amour, des histoires de couple. La vision retransmise des amours adolescentes est vraie, ça me rappelle bien le lycée. Mais au-delà de ça, on y croit moyen je trouve. Leurs histoires ne me touchent pas (sauf à un moment, dans le tome 7, mais je vous en reparlerai), alors que d’ordinaire je suis terrible moi question émotivité.

Évidemment, la fin m’a laissée sur le cul. Jamais je n’aurais imaginé que l’auteure allait tuer Dumbledore ! Que de questions après la lecture de ce livre, en attendant la suite ! La principale : comment vont-ils se débrouiller sans lui ?

Je me souviens avoir failli m’étouffer de rire au début de ce livre. Harry, Ron et Hermione sont avec Mrs Weasley sur le Chemin de Traverse et ils vont visiter la boutiques Farces pour sorciers facétieux de Fred et George. Et sur la devanture, il est écrit un truc du genre « Vous avez peur de Vous-Savez-Qui ? Essayez plutôt Pousse-rikiki, notre constipant magique qui vous prend aux tripes ! ». J’étais mais alors complètement écroulée, et rien que d’y penser je me marre. Oui, il m’en faut relativement peu des fois !

Ce tome permet aussi de voir que la famille Malefoy prend un autre direction. Il pose aussi les bases pour la résolution de l’histoire, avec par exemple le sort de désarmement lancé par Malefoy à Dumbledore. Par contre, l’intrigue autour du Prince de Sang-Mêlé est vraiment pas gégé. Ça n’apporte rien à l’histoire, mais bon c’est comme ça. Moi j’ai vraiment aimé ce tome (je les adore tous de toute façon), ce n’est pas mon préféré mais je l’aime aussi !

h-p-6-2Passons au film. C’est celui dont j’ai le plus de mal à me souvenir à chaque fois, je ne sais pas pourquoi. Pourtant, globalement, il n’est pas trop mauvais (j’ai dit pas trop, mais ça veut dire qu’il n’est pas bon quand même), respecte plutôt bien le livre (qui est court, il faut le dire). Comme dans le livre, j’ai eu beaucoup de peine pour Hermione. J’aime bien quand elle dit un truc du genre « I’m going to throw up » (je vais vomir) quand elle voit Lav-Lav et Ron-Ron se bécoter une fois de plus, ça m’a fait rire. J’ai aimé détester MacLaggen aussi. Par contre, le truc Harry/Ginny est affreux dans le film. J’étais assez dégoûtée par l’enterrement de Dumbledore aussi, faire de la lumière avec les baguettes c’était bof-bof comme hommage. Mais j’ai adoré le gamin qui jouait Voldy enfant. Super convaincant, bien flippant, surtout avec l’ambiance ténébreuse et verdâtre… Les bonus de ce Blu-Ray étaient complètement pourris, y’avait rien à voir. Le sixième opus est mieux à lire qu’à regarder (comme tous les opus en fait), parce qu’il y a trop peu d’action, juste à la fin, pour faire un film. D’ailleurs les combats de la fin n’ont été que très peu montrés, et je n’ai pas compris pourquoi, y’avait du potentiel, surtout avec l’attaque de Greyback sur Bill ! M’enfin, ces films sont mauvais de toute façon. Rendez-vus dans quelques semaines pour le dernier article potteresque !

Publicités

Une réflexion sur “♥ Harry Potter and the Half-Blood Prince – J. K. Rowling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s