Kādokyaputā Sakura (1998 – 2000)

[Chronique de juillet 2014]

ccs1J’ai enfin terminé de revoir tout l’anime de Card Captor Sakura, donc les 70 épisodes de la série et les deux films. Pour la peine, j’ai commencé celui d’Angelic Layer, nettement plus court.

Il faut savoir que je ne suis pas fan des animes à la base. J’en regardais quelques uns quand j’étais au lycée, et je finissais toujours par grogner en disant que le manga était mieux (ce qui ne serait peut-être pas arrivé si j’avais regardé des animes originaux, mais bon). Mais voilà, Sakura, j’ai découvert grâce à l’anime qui passait à l’époque sur M6. Et c’est parce que je le connaissais que j’ai acheté le premier tome du manga, et que j’ai commencé à lire ce genre. Cette série a donc une place particulière dans mon cœur.

ccs2-copie-1Le pitch est exactement le même que dans le manga : Sakura, petite fille dynamique et enjouée, a réveillé sans le vouloir les Cartes de Clow, et maintenant elle doit les rassembler à l’aide de Kélo, la Bête du Sceau.

L’anime suit grosso modo la trame du manga, en zappant toutefois certaines choses (notamment des relations entre personnages). Je me demande pourquoi. Le manga a dû être lu par des centaines de milliers de petites filles qui n’en sont pas sorties traumatisées, mais là, avec l’optique d’une diffusion à la télévision, les problématiques sous-jacentes de l’amour impossible, de la mort, de l’homosexualité, sont largement atténuées voire carrément supprimées. L’anime, de ce fait, fait beaucoup plus enfantin. Je n’y ai jamais ressenti la profondeur ou la tension qui existe dans l’œuvre de Clamp, laissant un bon divertissement, un joli dessin animé, mais qui manque un peu de relief à mon goût. Pour « compenser » j’imagine, de nombreux épisodes introduisent des petites aventures, des mini-intrigues, avec à la clé une nouvelle Carte de Clow parfois complètement abracadabrante (y’en une qui sert à « échanger » deux personnes, l’une se retrouve dans le corps de l’autre et vice-versa… mouais). Ces épisodes n’apportent rien du tout à l’histoire de fond, sinon qu’on y voit plus longuement détaillée l’amitié de Sakura et Shaolan en train de se développer. Dans les nouveautés, on trouve aussi un personnage juste INSUPPORTABLE : Mei-Lin. C’est la cousine de Shaolan, elle est folle de Li et est persuadée qu’ils se marieront quand ils seront grands. Son rôle n’a aucun intérêt, elle ne fait que mettre la pagaille (je suis très polie là). Je ne l’ai jamais aimée, et c’est bien LA chose qui me gâche un peu le revisionnage des épisodes.

ccs3Mais à côté de ça, l’humour est vraiment top. Kélo (et plus tard Suppy et les sucreries) me fait beaucoup rire avec sa goinfrerie et ses chamailleries, Tomoyo aussi avec son admiration sans borne pour Sakura, sa manie de tout filmer et de sortir de nulle part une tenue pas du tout pratique pour le combat. Les tensions entre Toya et Shaolan me font aussi bien sourire, et voir Shaolan qui rougit violemment devant Yukito, puis devant une autre personne, c’est trop mignon…

Quant aux films, j’ai toujours beaucoup apprécié le premier, je ne sais pas pourquoi. Il a un côté ésotérique qui me plaît bien, et c’est sympa d’être à Hong-Kong et de découvrir un peu la famille Li. Le deuxième film, par contre, qui clôt la série, est vraiment bof bof. Je me suis ennuyée en le regardant et sa conclusion est mille fois moins belle que celle du manga.

Je dis tout ça, mais je suis ravie d’avoir cet anime dans ma DVDthèque, et j’espère avoir un jour des enfants qui seront ravis de le regarder !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s