C.O.V.E Abel – Evie Lee & Karen Lad

[Chronique d’octobre 2014]

Cassie est une grande fan de Karen Lad, donc quand C.O.V.E Abel est sorti avec cette auteure à la rédaction et Evie Lee pour la partie invention, elle s’est jetée dessus et m’a donné envie avec sa chronique très positive. Est arrivé le moment où, sans trop savoir pourquoi si ce n’est que je voulais quelque chose de court, de différent, et en un seul tome, j’ai décidé de le sortir de ma PAL.

coveSamedi et une suite de chiffres, c’est le nom de l’héroïne, dont le statut est zambo de compagnie. À l’époque où elle vit, pas si lointaine de la nôtre, c’est synonyme de négation de l’humanité, et d’appartenance à la classe 3 de la Caste inférieure – la plus basse. Mais cela va changer.

La quatrième de couverture est un peu moins fournie que le résumé que je vous donne – autant dire qu’elle ne livre rien, et c’est très bien ainsi. Ce n’est pas donné à tous les romans de vous faire envie avec juste quelques mots ! Comme d’autres lecteurs, ce résumé sybillin m’a intriguée et m’a donné envie. Je me doutais que le genre était plus dystopie futuriste, et je prenais donc le risque de ne pas apprécier. Et pourtant, j’ai passé un très bon moment avec ce roman ! La difficulté va être de vous en parler, et de vous donner envie à mon tour, sans en révéler beaucoup plus que le paragraphe précédent…

Premier point positif : l’héroïne N’EST PAS UNE ADO. Je n’ai rien contre les ados, comprenez bien, mais dans ce genre de bouquins, c’est tellement fréquent et cliché que d’avoir une jeune femme mature et lucide, ça fait du bien. Son personnage est tout à fait crédible, son comportement et son évolution aussi, et je m’y suis vraiment attachée. Les autres personnages sont moins développés, forcément, puisqu’on n’est pas dans leur tête, mais ils sont travaillés et apportent vraiment quelque chose à l’histoire, ce ne sont pas des coquilles vides. Certains sont vraiment difficiles à cerner de prime abord, ce qui pique la curiosité.

L’intrigue est très surprenante dès le début, et les premières révélations poussent vraiment à continuer la lecture aussitôt, mais tout cela s’essouffle un peu dans le dernier tiers. Personnellement j’ai vu venir la fin sans surprise, mais l’histoire est bien ficelée et procure un très bon divertissement, tout en abordant des sujets divers et d’importance : la disparition d’espèces vivantes, la désinformation, l’éthique, le racisme… Et cela, sous un angle vraiment original qui fait tout l’intérêt du roman, mais je ne peux pas vous en dire plus ! Les éléments SF qui me déplaisent dans d’autres histoires ne m’ont ici pas dérangée, ils s’intégraient parfaitement au reste et les auteures n’en ont pas fait trop.

L’écriture est agréable, fluide, et dans l’ensemble ce livre démontre un travail de qualité que quelques erreurs ne viennent pas entacher. Les éditions du Chat Lune me laissent une impression très positive pour cette première lecture ! Et puis le petit clin d’œil à Evie Lee dans le livre est super sympa.

Une chronique courte, oui, dans la volonté de ne pas spoiler et de vous laisser découvrir ce roman qui m’a agréablement surprise et m’a prouvé que certains éléments d’une intrigue, que je pouvais penser rédhibitoires pour moi, ne le sont pas toujours. À présent, il faudrait que je découvre Le clan du hameau, 100% Karen Lad !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s