Du roman au manga, deux adaptations : Orgueil et préjugés & Jane Eyre

En février, j’ai beaucoup, beaucoup trop craqué en librairie (réelle et virtuelle), et parmi mes achats se trouvaient deux mangas adaptés de deux de mes classiques préférés : Orgueil et préjugés de Jane Austen et Jane Eyre de Charlotte Brontë. Verdict ? Peut mieux, voire beaucoup mieux, faire.

 orgueil-prejuges-soleilOrgueil et préjugés, adapté par Stacy King et Po Tse

La sphère janéite en avait été toute agitée, car après tout pourquoi ne pas redécouvrir ces personnages tant aimés, cette histoire chérie sous la forme ludique du manga ? Sauf qu’à mon avis, il n’y a pas grand-chose à sauver dans cette adaptation (et c’est pour ne pas écrire « rien à sauver »). Certain•es apprécieront peut-être le dessin mièvre, les yeux qui mangent le visage et qui trop agrandis ne véhiculent plus aucune émotion, mais personnellement j’ai toujours eu beaucoup de mal avec ce style. Je suis capable de m’y habituer et de passer outre, mais il faut que le reste soit à la hauteur ce qui n’est pas du tout le cas ici.

L’adaptation est en effet catastrophique. À peine si je pouvais reconnaître les personnages tant leur caractère me paraissait changé. La trame suit celle de l’original mais la dépouille de toute son essence. Exit la finesse psychologique des personnages, la critique piquante de la société de l’époque, les éternelles faiblesses humaines. À la place, ce n’est plus qu’une amourette. Une romance sans sel. Le pire, c’est que Stacy King, responsable de l’adaptation, ne s’en cache même pas dans ses propos en fin d’ouvrage. Passons également vite sur toutes les invraisemblances de tenues, de coiffure, d’appellation (Mr Darcy devient Lord Darcy, ben voyons) et les coupures insensées (on ne rencontre pas Georgiana).

jane-eyre-nobi-nobiJane Eyre, adapté par Stacy King et Sanneke Lee

C’est la même scénariste que pour le précédent, néanmoins j’ai trouvé cette adaptation un peu mieux réussie. Déjà le dessin m’a moins horripilée et même si la rudesse de l’univers de Charlotte Brontë est très adoucie, j’ai davantage reconnu son histoire que celle de Jane Austen. Peu de passages ont été coupés et même les divagations mystiques de Helen et Jane enfants ont été conservées. Plusieurs dialogues sont également ceux du roman, quoique raccourcis. Même si Jane est bien trop mignonne, cette version de Rochester fait son âge et m’a convaincue.


Voilà pour mes courts avis sur ces deux mangas, j’espère que ça vous a plu !

Publicités

2 réflexions sur “Du roman au manga, deux adaptations : Orgueil et préjugés & Jane Eyre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s