Saishū heiki kanojo – Shin Takahashi (1)

[Chronique d’octobre 2014]

Je multiplie les petites chroniques de mangas en ce moment. Il faut dire que quand on a moins le temps de lire, c’est un bon compromis ! J’en profite donc pour découvrir des séries. Larme ultime, j’en ai entendu parler dès le collège. Ça me tentait bien, mais j’ai toujours été difficile, et là aussi les dessins ne me convainquaient pas plus que ça, sans compter que ça coûtait cher à l’achat et qu’il n’y avait pas de bibliothèque toute proche. En tombant dessus à la médiathèque de la ville où je travaille, je me suis dit, allez hop !

lut1Shûji et Chise sont au lycée et sortent ensemble depuis peu, mais ça ne colle pas, leur relation ne semble pas naturelle. Lorsque Sapporo est victime d’une attaque aérienne, Shûji découvre que sa petite-amie cachait un énorme secret d’une grande importance pour le conflit en cours.

C’est vraiment difficile de donner mon avis. Je devrais emprunter au moins les deux premiers tomes à chaque fois, ça me permettrait de me forger une opinion plus facilement. Bref. Effectivement, niveau dessin il y a de la place pour des améliorations. Toutefosi, au bout de quelques pages, ça ne m’a aps posé de problèmes. Le style rend bien l’ambiance particulière du manga, un peu douce-amère. Les traits de crayon sont très faits et donnent d’autant plus de force aux planches « choquantes ». Par contre, ça manque d’expressivité en général.

Sur les personnages, je dois dire que Chise est vraiment énervante. Elle est maladroite et ne connaît pas grand-chose aux garçons, se rabaisse et s’excuse sans cesse. Ce « sumimasen » fait partie de la culture japonaise, mais là c’est un peu trop. Quant à Shûji, il est assez insensible, froid et distant, car à sa façon il ne sait pas non plus quoi faire. Ni l’un ni l’autre ne sont très à l’aise, et avoir débuté une relation amoureuse semble être une très mauvaise idée.

Et pourtant, l’intrigue de fond m’a suffisamment accrochée pour que j’aie envie de lire rapidement la suite. Il y a quelque chose de perturbant dans le secret de Chise, quelque chose de bien plus profond que la simple contrariété d’amours adolescentes. Ma curiosité a été piquée. Pourquoi ce conflit ? Pourquoi Chise ? Et pourquoi un sentiment de malaise se glisse-t-il entre les pages ? Des petites choses mettent la puce à l’oreille, font prévoir bien plus de bouleversements que ce que ce premier tome montre.

En conclusion, un premier tome qui m’a fortement intriguée, je compte bien découvrir la suite rapidement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s