♥ Sense and Sensibility (1995)

[Chronique de janvier 2015]

J’ai beau me creuser la tête, je ne sais pas pourquoi je n’avais pas encore chroniqué l’adaptation de Sense and Sensibility de 1995, c’est-à-dire le film d’Ang Lee. Je l’ai pourtant vu de nombreuses fois ! Le mal est à présent réparé !

ss3

ss2-1Je ne vous refais pas le pitch, si vous voulez vous pouvez le trouver sur ma chronique du roman. Je n’ai vu que deux adaptations de ce livre, et même si l’autre est pleine de qualités, il lui a toujours manqué un quelque chose qui fait que je préfère cette adaptation-ci… Malgré ses défauts également ! Commençons par parler acteurs. Le casting est évidemment de haut vol : Emma Thompson (Elinor), Kate Winslet (Marianne), Hugh Grant (Edward), Alan Rickman (Colonel Brandon), Gemma Jones (Mrs Dashwood mais aussi Mrs Pomfresh dans Harry Potter !), Imelda Staunton (Mrs Palmer, et aussi Dolores Ombrage…), Hugh Laurie (Mr Palmer), Harriet Walter (Mrs John Dashwood)… Bref, tout un tas d’excellents acteurs britanniques ! L’ennui, et ce qui hérisse le poil de nombreuses Janéites, c’est l’âge de certains acteurs par rapport à l’âge du personnage dans le roman. Emma Thompson est beaucoup, beaucoup trop âgée, et ça se voit. Alan Rickman, aussi parfait soit-il, était également trop vieux pour incarner Brandon. Gemma Jones également campe une Mrs Dashwood plus vieille qu’on ne l’imagine, Mrs Palmer idem. Par contre je n’ai pas de souci avec l’âge de Kate Winslet ou de Hugh Grant personnellement. Et je pardonne ces quelques écarts bien volontiers, car les acteurs sont très bons, voire excellents. J’ai toujours un peu bugué sur la réaction d’Elinor à la fin, mais bon, c’est un détail. Et puis je pardonne à Emma Thompson, car le scénario est d’elle, et je le trouve très très bon.

ss4L’ouverture du film est géniale. Aussitôt Mr Dashwood passé de l’autre côté, on assiste à un dialogue savoureux entre John et Fanny… L’esprit Jane Austen à 200% ! L’humour est de toute façon quasi-omniprésent lorsqu’on n’est pas dans des scènes d’émotion ou de tension. La première scène avec les sœurs Dashwood et leur mère est également super, elle pose très bien les personnages et nous immerge immédiatement dans le film. J’aime aussi beaucoup le personnage de Margaret, elle est tellement attachante dans cette version, petite sauvageonne bien habillée, qui n’aime rien tant que ce qui est réservé aux garçons. Hugh Grant signe à mon avis l’un de ses meilleurs rôles (je ne l’ai pas vu dans beaucoup de films en même temps). Il est un peu différent du roman, sa timidité est très poussée mais c’est réussi je trouve, il arrive à me toucher alors qu’il m’est assez indifférent dans le livre. J’aime aussi la façon dont son idylle avec Elinor est développée, alors qu’elle n’est que survolée dans la version originale. Leur couple est en tout cas plus touchant que dans le livre. La scénariste en a profité pour parler un peu à un moment de la condition des femmes, peu enviable, qui souvent ne peuvent ni hériter d’une fortune ni la gagner. On sent bien le côté XIXème.

Je trouve Kate Winslet parfaite en Marianne. Elle est jolie comme un cœur, avec ses joues rondes et ses boucles blond vénitien. Sa franchise me plaît beaucoup et me fait souvent rire ou sourire. Elle est très taquine avec Elinor au début, c’est mignon tout plein ! Je trouve en revanche la « misère » des Dashwood un peu exagéré. Certes, leur situation est difficile, mais là-dessus Emma Thompson en a trop fait. Je suis en adoration devant la scène d’arrivée de Brandon. Il y a tellement d’admiration et d’amour dans ses yeux quand ils se posent sur Marianne ! Ah, Alan Rickman est vraiment parfait ! Et sa voix… En faire un musicien (dommage qu’on ne le voit pas jouer d’ailleurs) et un enthousiaste de l’art romantique est une très bonne idée. Il est juste dommage que son histoire ait été simplifiée, mais eh, on est dans une adaptation en film, donc impossible de tout mettre !

ss7

ss1-1Sir John et Mrs Jennings sont tout à fait fidèles à leur version littéraire. Ils sont très drôles ! La réalisation, comme les dialogues, sont souvent subtils, c’est un vrai plaisir de traquer tous les indices implicites. Elinor fait parfois un peu trop « victime », et en même temps elle a aussi une très bonne répartie. Miss Steele est présentée différemment mais elle est aussi fourbe que dans le livre en fait ! Je ne m’en étais jamais rendu compte ! Ses petits regards en biais sont d’une sournoiserie extraordinaire ! Les Palmer sont géniaux, Willoughby aussi (je préfère de loin cet acteur à celui de la mini-série). Le nom de Mrs Smith est changé en Mrs Allen (pour coller avec « Allenham » ?), je ne vois pas l’intérêt pour le coup… Les costumes des femmes ne sont pas les plus beaux que j’ai vu dans un film retraçant cette époque, par contre j’aime bien ceux des hommes. Le bal à Londres est très bien reconstitué je pense, mais dommage d’avoir fait un scandale, c’est plus discret dans le livre. Le jeu des acteurs dans la confrontation Marianne/Willoughby est très bon en revanche. Robert Ferrars est tout en dents et c’est un vrai c*nn*rd… Tout le passage chez les Palmer est très émouvant. La fin est exactement ce qu’il me faut pour me remonter le moral !

ss6

ss5

Après un avis aussi détaillé (j’ai pris des notes devant le film) (mais un avis plutôt bordélique, je l’avoue), la mini-série de la BBC mériterait un visionnage supplémentaire et que je reprenne mieux ma chronique ! Petit extrait du script pour finir !

MARIANNE
But time alone does not determine intimacy. Seven years would be insufficient to make some people acquainted with each other and seven days are more than enough for others.

ELINOR
Or seven hours in this case.

Challenge Austenien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s