Belle (2013)

[Chronique de décembre 2014]

Je regrette de ne pas avoir écrit ma chronique sur Belle dès que j’ai terminé le film, car maintenant je ne sais plus trop ce que je voulais en dire dans le détail…

belle1

Dido est ce qu’on appelait fort gentiment une mulâtre. Sa mère était une esclave noire, mais son père est un blanc Britannique, membre de l’Armée et issu d’une bonne famille qui plus est. Lorsque la mère de Dido meurt, il reconnaît sa fille et la ramène avec lui chez son oncle, Lord Chief Justice. Elle grandira chez lui, en compagnie de son épouse, d’une autre de ses tantes et d’une cousine blanche mais désargentée, Elizabeth. Lorsque vient le temps de sortir les filles dans le monde, Dido ne peut plus ignorer sa différence, surtout que son oncle a à juger d’une affaire impliquant des négriers…

J’ai adoré ce film, j’ai vraiment passé un excellent moment devant ! Globalement, tout est très chouette : le contexte historique, les acteurs, la musique, les décors… Les personnages sont attachants pour certains et impossible à encadrer pour d’autres (Tom Felton a toujours des rôles de b*t*rd le pauvre !). Personnellement l’émotion a été au rendez-vous, j’étais complètement prise dans le film. Y’a peut-être qu’Elizabeth qui m’a un peu laissée de marbre, je l’ai trouvée assez cruche et l’actrice n’était pas la meilleure du casting.

Le film fait vraiment réfléchir et aborde la question de la fin du système esclavagiste sous un autre aspect. Ça remet les choses dans leur contexte et contribue à désacraliser les Britanniques, dont on ne parle pas souvent à ce sujet mais qui avaient de belles parts dans l’affaire aussi.

B-01384.NEF

La romance est choupinette comme tout. Je n’adhère pas tout à fait à la tête de l’acteur, mais son caractère était exactement le genre qu’on aime ! J’ai aussi trouvé qu’il y avait pas mal d’humour. Certaines répliques sont excellentes (tiens, dans ta face ‘spèce de raciste !), et c’était sympa d’équilibrer comme ça pour ne pas livrer un film dégoulinant de pathos et de sentiments mièvres.

Le seul truc qui me chagrine (bah oui, faut bien que je râle un peu !), c’est que quand on est une vilaine petite curieuse comme moi et qu’on fouille sur internet, on se rend compte que certes, des détails sont véridiques, mais que tout ça a été joliment brodé, arrangé en tranchant dans le lard de l’Histoire… et très romancé. Le film aurait peut-être pu être plus frappant, plus marquant s’il n’y avait pas eu d’histoire d’amour. Enfin, je ne vais pas me plaindre, ça fait un film choupi de plus à ajouter à ma liste de films qui remontent le moral !

belle2

[Tableau de 1779 représentant Dido Elizabeth Belle (1761–1804) et sa cousine Lady Elizabeth Murray (1760–1825), artiste inconnu, qui a inspiré le film. Comment ? Regardez le film pour le savoir ^^ Apparemment il se trouve actuellement en Écosse à Scone Palace, mais je ne me souviens pas de l’y avoir vu et les photos étaient interdites.]

Voili voilou, regardez Belle !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s