Les Borgia – Marcel Brion

[Chronique de février 2015]

J’avais suivi assidûment les deux premières saisons de The Borgias, la série de Showtime consacré à la fameuse famille espagnole qui a « régné » sur l’Italie de la Renaissance pendant quelques années. Désireuse de démêler le vrai du faux, je m’étais dit que je lirai un ouvrage d’historien sur le sujet un jour. Voilà qui est fait avec Les Borgia de Marcel Brion. Sauf que…

borgiaLa première édition de ce livre date des années 1970 si ma mémoire est bonne. L’édition que j’ai lue est celle de Texto, qui date de 2011 ou quelque chose comme ça. Première remarque : j’aurais bien aimé une postface ou autre pour savoir si ce qui était dit restait valable ou non, des découvertes ayant pu être faites depuis. Mais Marcel Brion est décédé il y a un moment et l’éditeur n’a pas pris cette peine. Pas non plus de bibliographie à la fin pour rassembler les sources (données en notes de bas de page) ou orienter le lecteur vers d’autres ouvrages. Je suis habituée à « mieux » quand je lis ce genre d’ouvrage.

Ensuite, j’ai trouvé le style pas très accessible ni très beau, mais plutôt empâté, assez lourd. L’écriture ne donne pas envie et ne contribue pas à nous plonger dans l’ambiance, pourtant si particulière, de la fin du XVème et du début du XVIème italiens.

Ajoutons à cela que Marcel Brion était incapable d’argumenter. Il a son idée, apparemment préconçue, que les Borgia n’étaient pas pire que les autres. Il assène cette « vérité » tout au long du bouquin, et lorsqu’il rapporte des avis divergents du sien, il les écarte sans se donner la peine d’expliquer pourquoi dans le détail, se contentant de se rattacher à sa vision des personnages étudiés et des mœurs de l’époque. Et lorsqu’il ne veut pas se mouiller sur un sujet particulièrement épineux, ce qui est très fréquent vu la multitude de choses écrites et rapportées sur les Borgia, il expose les différents avis et surtout ne tranche pas. Ça m’a rendu la lecture très difficile, car je n’arrivais pas à partir d’une hypothèse précise pour fonder ma propre opinion et avancer dans l’Histoire sur cette base.

Le livre est construit en partie chronologiquement et en partie thématiquement. On suit à peu près le cours des événements mais chaque chapitre est consacré à un sujet particulier, ce qui fait que par moments on revenait en arrière, ce qui m’a un peu perdue vu que je connais mal la période et les querelles intestines des seigneurs italiens, fort nombreux au demeurant. L’ouvrage n’est donc pas très bien organisé de mon point de vue. On s’y perd facilement, et les néophytes peuvent avoir du mal à y trouver leur compte.

À vouloir parler de la famille Borgia de façon générale et à les intégrer dans l’ensemble plus largue qu’est l’Italie des micro-États dans un livre peu volumineux (moins de 400 pages), Marcel Brion a survolé beaucoup de points qui, pourtant, m’auraient beaucoup intéressée. Je trouve par exemple qu’il ne parle pas du tout assez de Lucrèce, alors qu’il semble vouer une profonde admiration à César (ce que j’ai bien du mal à comprendre vu la façon dont il est dépeint). Quant à Michelotto, Vanozza ou Giliua Farnèse, il n’en dit quasiment rien.

Je suis vraiment mécontente de cette lecture, avec laquelle j’ai franchement perdu mon temps parce que j’ai l’impression de n’avoir rien appris de valable. Je ne suis pas plus avancée qu’avant ma lecture. Si vous avez un bon ouvrage sur la famille Borgia à me conseiller, je suis preneuse ! Il me reste dans ma PÀL Lucrèce Borgia, un ouvrage de Magda Martini qui date de 1965 mais qui m’en apprendra peut-être plus, au moins sur cette femme. Je pense également éviter les Texto à l’avenir, car ce n’est pas la première fois que je suis déçue par un de leurs titres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s