Nijū mensō ni onegai!! – Clamp

[Chronique de janvier 2015]

Pour Noël, mon chéri m’a fait la surprise de me dénicher des vieux mangas de Clamp qui manquaient à ma collection, et en particulier les deux tomes du Voleur aux Cent Visages.

levoleur

Résumé Wikipédia (ouais, même pas honte, mais je le trouve vraiment pas mal en fait) : Akira, jeune collégien de l’école Clamp âgé de dix ans, vit avec ses deux mamans. Il a pris la succession de son père en tant que voleur. Sous le nom de « voleur aux cent visages », il vole avec classe, annonçant toujours l’heure à laquelle il va venir prendre l’objet qu’il convoite, et réussit toujours à s’enfuir au nez et à la barbe de la police.

Un soir, pour échapper à la police, il se réfugie dans la chambre d’Utako, cinq ans. Celle-ci vient de voir son amour pour un professeur bien plus âgé brisé, et s’attache à Akira. Se rencontrant régulièrement, les deux enfants discutent de leur conception de la vie, de l’amour, …

C’est un manga résolument décalé, burlesque, comme Clamp School Detectives et Dukalyon, qui ont lieu également au sein de l’école Clamp. Ce sont des histoires volontairement très légères et drôles, même si je m’interroge un peu sur certaines choses… Par exemple, les mamans d’Akira n’ont aucun sens des responsabilités et encouragent leur fils à voler, mais pas pour la beauté du geste ou par nécessité, simplement par pur caprice. Il y a très peu d’éléments sur elles et sur le père d’Akira. Le fait qu’elles soient identiques me perturbe aussi…

Cela n’empêche pas que le manga est très mignon et aborde de manière détournée des questions quasiment philosophiques. Les Clamp trouvent toujours le moyen de parler de leur vision de la vie et de l’amour dans leurs mangas ! Comme l’indique le résumé, ce sont ici Akira et Utako qui sont leur voix. Au final, le côté Arsène Lupin du héros n’est qu’un prétexte. Cela sert de toile de fond plus qu’autre chose, même si c’est très sympathique.

levoleur-copie-1

Mis à part les mamans, j’ai beaucoup apprécié les personnages et les liens faits avec les autres séries de Clamp (ce sont les reines du cross-over !). Utako est vraiment mignonne et rigolote, très autoritaire du haut de ses 5 ans ! Le médecin de l’école est sympathique aussi, toujours présent sur les scènes d’intervention du voleur pour assister à ses prouesses.

Le Voleur aux Cent Visages est un manga mineur du collectif de mangakas qui a pour lui son côté mignon et absurde, avec deux-trois réflexions intéressantes sur les relations amoureuses. Il n’est pas parmi les meilleurs de Clamp mais je suis bien contente de le voir sur mes étagères !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s