Notre Dame – Robin Recht & Jean Bastide d’après Victor Hugo

[Chronique de mars 2015]

À la médiathèque, je suis tombée sur l’adaptation BD en deux tomes du roman Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, réalisée par Robin Recht (scénario) et Jean Bastide (dessins). Les couvertures m’ayant immédiatement happé l’œil, je les ai empruntées et lu ce week-end. Malgré les critiques que je vais faire ci-dessous, ne vous y trompez pas, j’ai vraiment beaucoup aimé cette BD !

Dans Notre Dame, Pierre Gringoire, devenu vieux et grand-père, entreprend de raconter à sa petite-fille ce qu’il a vécu à Paris, en 1482, après qu’on lui a commandé un mystère pour une ambassade flamande.

nd

Les dessins m’ont énormément plu. J’ai trouvé les personnages très bien représentés. On les repère facilement, c’est donc facile de suivre l’histoire, notamment pour quelqu’un qui n’aurait pas lu le roman. Si le dessin correspond bien à mon idée des personnages, en revanche je n’ai pas toujours retrouvé leur caractère. Cela tien principalement au fait que le roman d’Hugo est très détaillé, et permet d’apprendre à connaître à fond les protagonistes, qui restent ici survolés. C’est dommage en particulier pour Gringoire, qui apparaît quand même assez idiot et ne m’a pas trop plu, alors que j’en garde un bon souvenir du livre ; de même pour Frollo, qui est un personnage beaucoup plus complexe et intéressant que ce qu’on voit ici. Phoebus est très bien en revanche, parfait abruti ! Et Esméralda est enchanteresse, sa Djali trop mignonne.

J’ai été étonnée par la grande fidélité de cette adaptation. Il y a des éléments repris dont je ne me souvenais même pas, mais après vérification la BD suit très bien le roman, avec bien sûr moins de détails et des scènes beaucoup plus courtes. Il y a tout de même un choix que je ne comprends pas : pourquoi ne pas avoir conservé la magnifique fin d’Hugo ? Parce que l’histoire est « du point de vue » de Gringoire ? Par ailleurs, j’ai bien aimé le procédé narratif, mais je ne comprends pas les raisons de ce dernier changement, qui diminue en plus le personnage de Quasimodo, déjà très pu présent.

nddpgraphic

C’est une très bonne BD, très belle aussi. Quelques défauts empêchent le coup de cœur ; je pense que ça aurait valu le coup d’avoir quelques planches de plus pour parachever cette adaptation. Elle nous a tout de même beaucoup plu (mon chéri aussi a été convaincu) et on compte l’acheter, surtout si elle venait à sortir en un tome unique.

ChallengeXIXeme2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s