Une bande d’ados l’année du bac ; le marquis de Sade vu par des lettres de femmes ; une combine romantique ; retourner en Ès et lui dire adieu ; commencer à apprécier Roe Teagarden

Par manque de temps pour rédiger des articles détaillés, je vous propose cinq petites chroniques dans un post unique, histoire d’exposer un peu tout de même mon avis sur mes dernières lectures (hors graphiques).


Et soudain tout change – Gilles Legardinier

De temps en temps, j’aime bien les romans de cet auteur. C’est sans prise de tête, frais et souvent drôle. Ça se lit très vite (quelques jours en semaine pour celui-là) mais un défaut de taille m’a un peu gâché ma lecture : le manque de crédibilité.

On suit une bande d’ados en terminale, et en particulier Camille, qui va voir son petit monde craqueler. On la suit dans sa famille, avec ses amis, au lycée… Et certains situations, cocasses ou non, m’ont fait lever les yeux au ciel. Le pire étant je crois le mensonge éhonté du prof d’éco (je me demande si ça ne mériterait pas une sanction disciplinaire dans l’Éducation nationale si ça arrivait en vrai. Pour ceux•elles qui l’ont lu, vous imaginer les élèves qui choisissent de faire une fac d’éco et qui écrivent ça dans leur copie ?), mais je peux aussi citer la scène finale avec la voiture. Dans un registre différent, une scène m’a beaucoup déplu. La bande de Camille se présente en défenseurs du bien, mais ils n’ont pas trop de scrupules à s’adonner à du harcèlement scolaire. Le fait que la victime soit une personne désagréable de base n’excuse rien pour moi.

Bref, une lecture qui était bien partie, et qui a fait un petit flop.

Trouver les réponses n’est pas le plus difficile. La vie te les apporte, tôt ou tard. Le plus dur, c’est de continuer à vivre en les connaissant.


« Je jure au Marquis de Sade, mon amant, de n’être jamais qu’à lui… » – édition de Maurice Lever

Ce petit livre de ma collection chouchou du Livre de poche « La lettre et la plume » rassemble plusieurs lettres peu connues qui viennent éclairer de petites parties de la vie du marquis de Sade, et en particulier sa relation avec sa jeune belle-sœur, Anne-Prospère de Launay.

Je connais très mal ce sulfureux marquis. J’ai lu deux de ses livres, avec un avis très mitigé, et n’ai jamais lu de biographie qui lui est consacrée. C’était donc une découverte par ce texte, et j’avoue que le personnage m’apparaît très peu sympathique, et pas qu’avec ses conquêtes. Il est méprisant avec sa famille, hautain avec ses amis… Très excessif, il semblait souffrir de son caractère passionnel mais n’a pas emporté mon empathie.

Mais comme toujours avec cette collection, les lettres présentées sont d’une belle qualité littéraire et tant leur contenu que la présentation de Maurice Lever sont intéressantes. Et me font penser que je devrais me décider à lire Justine ou à me procurer une bio, peut-être celle de Lever justement.


A Matter of class – Mary Balogh

Suite à une fugue amoureuse d’Annabelle et à la prodigalité de Reginald, leurs parents décident de les marier, alors que l’inimitié des deux familles est notoire, la première étant membre de l’aristocratie séculaire et la deuxième composée de commerçants enrichis.

Stratagème amoureux est une petite romance regency qui se lit toute seule. Même si je ne suis pas une fan du genre, j’ai bien aimé, notamment grâce au plot suffisamment original et malgré des personnages et un style sans saveur particulière, mais je n’ai pas apprécié au point de vouloir garder le livre sur mes étagères, donc il est parti dans une famille plus aimante !


Les Chroniques de Siwès, tome 2 : Le Lion à la langue fourchue – Lise Syven

Comme pour le premier tome, on passe tout près du coup de cœur ici !

Le dernier opus de ce diptyque nous ramène en Ès avec une myrhe affaiblie et où la guerre entre l’Empire lluhanien et le Cinquième Cercle est loin d’être terminée. Le général llhuanien Déssévaré a pris la cité maudite de Guélléath, où ses troupes humaines ont bien du mal à cohabiter avec les maîtres-nécromants et leurs créatures, les marjaks et les dogues de guerre, rendus particulièrement agressifs par une force agitée qui dormait sous les vestiges de l’ancienne cité. Les plans de l’Empereur pourraient bien mettre en danger bien plus que les armées des cités libres, mais Siwès est plus déterminée que jamais à gagner cette guerre.

J’ai adoré retrouver ces personnages et cet univers. J’ai galéré un peu au début à me souvenir avec précision des péripéties du premier tome mais même si je n’aurais pas dit non à un petit résumé en début du livre, je me suis finalement rappelé suffisamment de choses et l’autrice titille régulièrement la mémoire des lecteur•rices, pour pouvoir suivre sans souci la suite et fin des Chroniques de Siwès. Le style m’a à nouveau emportée, équilibré entre les dialogues, les scènes d’action et les passages plus descriptifs. Mon seul regret serait la fin, trop rapide à mon goût ! Je voulais plus de détails sur le devenir des personnages et du monde d’Ès. Une suite peut-être ? En novella ou nouvelle ? Siouplaît ? *yeux de chat potté*

Me restent à lire de cette écrivaine que j’apprécie énormément son one-shot Au Sortir de l’ombre et le premier tome de sa saga YA Saving Paradise. J’ai comme le pressentiment que j’en lirai au moins un des deux avant la fin de l’année.

Tremble, Ralliendé, car le soleil sanglant tombera bientôt du ciel.
Ton règne s’achève ce soir.


Aurora Teagarden, book 3: Three Bedrooms, One Corpse – Charlaine Harris

Décidément, j’avance bien dans mes petits challenges littéraires perso puisque 4 des 5 lectures de cet article y entrent ! Il y avait notamment lire du Charlaine Haris. J’avoue que des deux livres que j’avais sous la main, j’ai choisi le plus facile, en l’occurrence celui en VF, et pour le coup je ne regrette pas car même si pour l’instant Aurora Teagarden reste de loin la saga de l’écrivaine que j’aime le moins, je l’apprécie de plus en plus.

Nous retrouvons Roe qui pense à son avenir : elle s’interroge sur ce qu’elle va pouvoir faire professionnellement (agent immobilier comme sa mère ?), cherche une maison à acheter, réfléchit à sa relation avec Aubrey. Et évidemment, dans l’une de ces activités, elle tombe nez à nez avec un cadavre.

Aurora commence davantage à me plaire parce qu’elle se plaint moins, elle avance et prend sa vie en main (OK, elle a eu un gros coup de pouce du destin pour ça mais quand même). Dommage qu’elle continue à ne pas réfléchir très loin quand la situation devient dangereuse, mais hey, on peut pas tout avoir ! Le nouveau personnage masculin qui fait son entrée dans sa vie me laisse pour l’instant dubitative, j’attends d’en apprendre plus, certainement dans le deuxième tome vu les indices gros comme des immeubles distillés dans le roman. Niveau intrigue policière, comme d’habitude ce n’est rien d’extraordinaire mais ça fait son job, je n’avais pas deviné le coupable et j’ai dévoré le bouquin en 4 jours. (Oui, à mon rythme de lecture actuel, 4 jours pour 280 pages ça s’appelle dévorer.)

J’ai encore plusieurs tomes de cette saga dans ma PAL mais il faudrait plutôt que je me motive à lire le premier volume de Midnight, Texas dont l’adaptation télévisée sera diffusée à partir de juillet sur NBC.

Publicités

Une réflexion sur “Une bande d’ados l’année du bac ; le marquis de Sade vu par des lettres de femmes ; une combine romantique ; retourner en Ès et lui dire adieu ; commencer à apprécier Roe Teagarden

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s